Alain Jean-Mairet » 2007 » September

Le plus gros bac à sable de Genève

Comme l’indique ce billet de David Littman, représentant de l’Association for World Education et la World Union for Progressive Judaism auprès des Nations Unies, repris ici par Jihad Watch, le conseil des droits de l’homme semble avoir tacitement entériné la pratique, souhaitée par les membres musulmans du conseil, d’interdire la prononciation du terme Allah par des non-Musulmans. Ceci alors que les Musulmans entament systématiquement leurs interventions par les premiers versets de l’al fatiha, la première sourate du Coran — Au nom d’Allah, etc. Il est vrai qu’au Conseil des droits de l’homme, cela s’inscrit dans une certaine logique:

Allah en arabe le conseil des droits de l'homme

Littmann rappelle également que cette sourate, qui constitue aussi la prière de très loin la plus usuelle de l’Islam (c’est la première sourate du coran, récitée 17 fois par jour par les pratiquants), se termine par une critique acerbe des Juifs et des Chrétiens, ce qui ne semble pas déranger outre mesure les incroyables hypocrites onusiens qui s’agitent contre l’islamophobie.

En fait, la simple pratique de la religion islamique est en elle-même une monstrueuse diffamation de la foi de l’immense majorité des gens. Et quand un Musulman bien au clair avec sa religion récite (même seulement le début de) l’al fatiha devant un non-Musulman, comme ces diplomates au Palais des Nations de Genève ou comme Ahmadinejad, qui la récite ici après avoir été prié de donner son message au peuple américain, en vérité, c’est comme s’il crachait au visage de ses interlocuteurs.

Et la plupart des gens, au Palais de Genève, savent tout cela. Pas uniquement les Musulmans. Les gens raisonnables permettent ces galipettes spirituelles aux Musulmans en dissimulant leur veulerie sous le sentiment arrogant, sans doute, de dominer aisément tant de puérilité, et les Musulmans savourent le plaisir d’imposer lentement la volonté de domination des idées typique de leur religion. C’est un bac à sable pathétique. Ce serait risible si tant de gens importants ne prenaient pas ces simagrées au sérieux.

UPDATE: Pour certains, dans cette assemblée, refuser la charia est une forme d’antisémitisme.

Next Page »