Alain Jean-Mairet » La TSR fait la propagande des terroristes, suite

La TSR fait la propagande des terroristes, suite

Voici une lettre de téléspectateur à la TSR, en réaction à ce reportage, qui mérite mille fois d’être publiée — et lue attentivement:

Le film est  un long panégyrique du Hezbollah comme si c’était la Croix-Rouge. Cela le fait un film de propagande comme on voit sur Al Jazeera. Un peu de recherche sérieuse vous auriez enseigné différemment.

A mon avis, se soulève ici,  une question morale de louer une meurtrière, n’importe quelle soit son motif. On la rende sympathique en la présentant comme une héroïne, je trouve ça  repoussante et inacceptable. Vous  avez échoué à mentionner que  ce qu’elle appelle le Parti communiste est un instrument de la Syrie, l’occupant du Liban depuis 20 ans que l’avait  envoyés pour assassiner, comme ils ont fait avec tels  autres Libanais. Vous ne donnez aucun fond  sur l’opération Israélien contre les attaques terroristes d’OLP depuis le territoire libanais qui ont  provoqué la guerre au 1982. 

Si vous laissez le temps sans fin pour les entrevues de répéter ad nauseam la mantra fausse “des agressions israéliens” vous créez l’impression,  chez les spectateurs, que ce la vérité et que  Israël ne pas la victime mais l’agresseur.  Tandis que tout le monde le sais qu’Israël n’a pas des ambitions sur le territoire libanais.

Comme des européens naïfs vous avez failli de comprendre une autre mentalité,  et que les Arabes vous diront  ce qu’ils veulent que vous publiiez, qui n’est pas nécessairement la vérité entière. 

Les gens de “Humain Right Watch” avec qui vous parlez sur place sont des Arabes et les Européens sur place n’oserons contrarier le Hezbollah  pour raison de leur sécurité personnelle.

Quelques précisions importantes que vous avez tendance oublier:
Les habitants du nord d’Israël vivent en permanence sous la menace de tirs de missiles, et ce, malgré le retrait d’Israël du sud Liban en 2000.

Et ce, malgré un accord négocier entre le Liban, Israël et la Syrie en 2000. Cet accord stipulait:

  • Les groupes armés au Liban n’effectueront pas d’attaques contre Israël à l’aide de Katioucha ou d’aucun type d’armement.
  • Plus généralement, les deux parties s’engagent à faire en sorte qu’en aucune circonstance les civils ne soient la cible d’attaques et que les zones habitées par des civils et les installations industrielles et techniques ne soient utilisées comme point de lancement des attaques.

Depuis 2000, les villes du Nord d’Israël sont régulièrement la cible de missiles tombant au hasard sur des dispensaires, des immeubles et des écoles. (Pas de ripostes comme vous les qualifies erronément)

Le paragraphe 4 de cet accord mentionnait : « Sans que cela viole l’arrangement, aucune disposition de cet arrangement ne pourra empêcher une partie d’exercer le droit de légitime défense ».

Israël a tenu sa part d’engagement. Cet accord fragile est rompu quotidiennement depuis 2000 par le Hezbollah. Dans le contexte du traumatisme de l’enlèvement du de  l’assassinat des 8 soldats Israéliens  et l’enlèvement  de   2 soldats à la frontière israélienne ne pouvait pas ne pas provoquer l’escalade.

Vous avez  aisément oubliez les actes de terrorisme du  Hezbollah qui  est l’auteur d’une des plus grandes attaques-suicide contre l’armée française, ayant coûté la vie à 299 soldats dont 58 français. C’était en 1983. Depuis, il y eut les otages de France 2, dont Michel Seurat, qui n’est pas revenu.

Le 10 mars 2005, le parlement européen a approuvé à une forte majorité une décision qualifiant le Hezbollah d’organisation terroriste. Ce même parlement a appelé les ministres de l’UE à prendre des mesures concrètes contre cette organisation « Le parlement européen estime qu’il y a des preuves claires de l’implication du Hezbollah dans les activités terroristes et le conseil de l’UE doit prendre les mesures nécessaires afin de les enrayer.» 

Décrire le Hizbullah comme “une résistance” est une distorsion des faits. L’organisation est qualifiée comme une organisation terroriste par les Etats-Unis et le Parlement européen. S’il était une “résistance  à l’occupation” pourquoi il n’a pas lutté contre l’occupation syrienne du Liban depuis 20 ans.

Glorifier une meurtrière est le comble de manque de moralité. La TV Suisse Romande aurais-elle  fait la même chose  avec les assassins d’ETA. Jamais.

Voir: NGO Monitor – Human Rights NGOs – Arab Israeli Conflict HRW also ignores systematic anti-Israel incitement to hatred and the … “Report On Human Rights Watch: A Comparative Analysis of Activities in the Middle …
http://www.ngo-monitor.org/issues/hrw.htm [More results from www.ngo-monitor.org ] Summary Report on Human Rights Watch

Aucune démocratie au monde ne tolèrerait que des missiles soient tirés sur ses villes sans prendre toutes les mesures raisonnables pour faire cesser ces attaques. La grande question soulevée par les actions militaires israéliennes au Liban est de savoir ce qui est « raisonnable ». La réponse, selon les lois de la guerre, est qu’il est raisonnable d’attaquer des cibles militaires dans la mesure où tous les efforts sont faits pour réduire le nombre des victimes civiles. Si les objectifs ne peuvent être atteints sans faire de victimes civiles d’un côté, celles-ci doivent être « proportionnelles » aux victimes civiles épargnées par l’action militaire de l’autre.

Ceci est bel et bien pour les nations démocratiques qui placent exprès leurs bases militaires loin des centres de population civile. Israël a sa force aérienne, ses installations nucléaires et son armée aussi éloignés qu’ils peuvent être [de la population civile] dans ce pays. Il est possible pour un ennemi d’attaquer les cibles militaires israéliennes sans infliger de « dommage collatéral » sur sa population civile. Le Hezbollah et le Hamas, au contraire, place délibérément leurs ailes militaires dans des zones densément peuplées. Ils lancent des missiles anti-personnel contenant des billes métalliques, et conçus par la Syrie et l’Iran pour maximiser les victimes civiles, puis se cachent des représailles parmi les civils. Si Israël décide de ne pas répliquer par peur de toucher des civils, les terroristes seront gagnants et continueront d’avoir le champ libre pour attaquer les civils avec des roquettes. Si Israël réplique, et cause des victimes civiles, les terroristes remportent une victoire sur le terrain de la propagande : la communauté internationale s’empresse de condamner la réponse « disproportionnée » d’Israël. Ce chœur de condamnations en fait encourage les terroristes de continuer d’agir depuis des zones civiles.

Cet abus des civils utilisés comme boucliers et épées requiert un réexamen des lois de la guerre. La distinction entre combattants et civils – facile entre combattants en uniforme et armées qui combattent sur des champs de bataille éloignés des centres civils – est plus difficile dans le présent contexte. Maintenant, il y a un continuum civil : à l’extrémité la plus civile de ce continuum, il y a de purs innocents – bébés, otages et autres personnes totalement non impliquées ; à l’extrémité la plus combattante, il y a des civils qui volontairement hébergent des terroristes, fournissent des moyens et servent de bouclier humain ; au milieu de ce continuum, il y a ceux qui soutiennent politiquement les terroristes, ou spirituellement.

Les lois de la guerre et les règles de moralité doivent être adaptées à ces réalités. Une analogie avec les lois criminelles est instructive : un voleur dans une banque qui prend un caissier comme otage et tire sur la police en se protégeant derrière son bouclier humain est coupable de meurtre si les policiers, dans leur effort d’empêcher le voleur de tirer, tuent accidentellement l’otage. Il devrait en être de même pour les terroristes qui utilisent les civiles comme boucliers derrière lesquels ils tirent leurs roquettes. Les terroristes devraient être tenus légalement et moralement responsables pour les morts de civils, même si la cause physique directe était un tir israélien visant ceux qui prennent pour cibles les civils israéliens. Israël devrait être autorisée à finir le combat contre le Hamas et le Hezbollah, même si cela implique des victimes civiles à Gaza et au Liban. Une démocratie a le droit de préférer les vies de ses propres citoyens innocents à celles des civils d’un pays agresseur, spécifiquement si ce dernier comporte de nombreux groupes complices du terrorisme. Israël prendra – et devra prendre –toutes les précautions pour minimiser les victimes civiles de l’autre côté. Le 16 juillet, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, a annoncé qu’il y aurait de nouvelles « surprises », et les Brigades des martyrs al Aqsa ont dit qu’elles avaient développé des armes chimiques et biologiques qui pourraient être ajoutées aux roquettes. Est-ce qu’Israël ne devrait pas être autorisé à contrecarrer leur utilisation ?

Le Hizbullah agissent comme s’il était maîtres du Liban. Le gouvernement sont Eux pas le Gouvernement de Fouad Seniora.  Dans le film on  a offusqué la réalité terroriste et maffieuse du Hezbollah. En occultant le fait que le Hezbollah contrôle toutes les infos et surveille les journalistes et leurs articles. La TV Suisse Romande affiche un mépris total pour les victimes indirectes du Hezbollah et contribuent à entretenir une fausse légende à propos de cette organisation que l’un des rédacteurs en chef du Figaro a qualifiée, à juste titre, d’Effrayant Hezbollah.

Les victimes israéliens et les pertes d’Israël ont été ignorées comme le fait connu que Hizbullah a commencé la guerre en tuant 8 soldats Israéliens et en enlevant 2 soldats Israéliens en territoire israélien a travers la frontière reconnue par l’ONU.

A-t-on montré de façon équivalente à celles du sud Liban, les populations civiles du Nord d’Israël qui ont vécu dans des abris pendant plusieurs semaines?

A-t-on montré les dizaines de milliers de citoyens obligés de quitter leurs foyers pour se réfugier dans le sud du pays, ne vivant que grâce à la solidarité de leurs compatriotes?

Que diriez-vous si la France ou tout autre pays limitrophe de la Suisse, laissait s’installer juste derrière la frontière française, une puissante milice armée, équipée – selon ses propres dires ! – de plus de 12.000 missiles de différentes portées pointés en permanence sur les villes suisses dont Berne ou Zurich, prêts à être tirés à la moindre occasion, sur décision d’une puissance étrangère hostile qui a promis votre destruction et qui est en passe de détenir l’arme atomique?

Maintenant, la seule façon de corriger le tort terrible que vous avez fait à Israël est de faire un film avec la version israélienne d’événements présentant la souffrance des Israéliens à la main du terroriste Hezbollah. Le feriez-vous ?

Eli Tabori

Comments are closed.