Alain Jean-Mairet » Petit défi aux islamologues amateurs
Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

Petit défi aux islamologues amateurs

L’idée m’est venue ce matin en parcourant les réponses à mes interventions sur le forum d’Arte consacré à son émission d’hier soir sur l’islamisme en Europe. Je n’ai pas vu l’émission, mais j’avais répondu à l’appel des responsables de proposer des questions à y traiter avec les invités.

J’avais notamment montré que l’extrémisme, dans l’Islam, est alimenté par les éléments centraux de cette religion (le Coran et le prophète), et non pas par des aspects seulement marginaux (voir par exemple ici et ici). J’ai aussi évoqué le risque de voir les valeurs occidentales qui ont fait leurs preuves compromises par celles de l’Islam, dont se plaignent même des Musulmans convaincus (voir ici), et l’idée selon laquelle il serait peut-être du devoir de l’Europe laïque de freiner la montée du fanatisme religieux qui affecte les pays musulmans (ici) en se montrant réticente devant la présence publique de cette religion pour le moins suspecte.

Et toutes les réponses à mes billets ont consisté à réaffirmer la qualité de l’Islam, à nier tout rapport de cette religion avec l’islamisme, à prétendre que les justifications du meurtre pour des raisons purement religieuses contenues dans le Coran doivent simplement être mises en contexte, le tout sans aucune argumentation fondée, et à rejeter la faute des moindres problèmes sur l’interlocuteur, son incompréhension ou ses intentions malveillantes.

Alors je mets ici au défi quiconque de montrer valablement que l’Islam est une religion humaine et fraternelle en se basant sur les versets coraniques dans et avec leur contexte, c’est-à-dire en indiquant aussi les quelques versets voisins ainsi que le contexte (minimal) dans lequel l’anecdote se situe.

Par exemple, un Chrétien citerait peut-être l’Évangile de Jean 13:34, où Jésus dit aux disciples de s’aimer les uns les autres alors même qu’il est censé savoir que Judas le trahira très bientôt, ce qui indique qu’il faut même aimer celui qui trahit (je précise ici que je ne suis pas chrétien; ni juif, comme l’était Jésus d’ailleurs). Il ajoutera peut-être que Jésus n’a jamais agressé personne ni appelé à agresser autrui et donc que sa parole incite clairement les Chrétiens à se montrer aimables et charitables avec tout un chacun. Il mentionnera probablement aussi ce trait de génie attribué à Jésus dans Jean 8:7, à qui on demande de confirmer la loi selon laquelle une femme adultère doit être lapidée, afin de le mettre en contradiction avec lui-même, et qui a cette réplique fameuse: que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre.

Mais bien entendu, je me réserve d’avancer que si d’autres versets du même évangile montraient que Jésus, par ailleurs ou plus tard, a, disons, fait assassiner Judas et quelques autres, qu’il a pardonné et encouragé des assassins (sans la moindre trace de légitime défense) ou ordonné de faire la guerre en termes universels, les douces paroles de Jean susmentionnées perdrait sensiblement de leur portée. 

Tentez donc l’expérience avec le Coran. Celui que je propose est entièrement indexé. Vous pouvez donc y faire des recherches par mots-clés (voici un exemple qui ne vous sera pas utile) et par fréquence des termes utilisés. Pas trop difficile, non? Pour vous aider encore, voici les 68 occurrences (en anglais, mais vous avez les numéros des versets) dans lesquelles le Coran est de bon conseil selon des sceptiques américains. 

Je pense qu’en abordant cette petite expérience avec un esprit ouvert et un minimum de bon sens, vous découvrirez assez vite qu’une foi sincère en la religion islamique, ou plutôt en ses textes fondateurs et normatifs les plus fondamentaux, soi-disant la parole même de Dieu, favorise la haine, le terrorisme et le suprématisme beaucoup plus que tout autre chose. Mais c’est juste mon opinion.

Comments

  1. Netha
    January 26th, 2008 | 2:15 am

    Et la réponse à la barbarie impunie, inhérente à l’islam non pas radical, mais à l’islam tout court comme le dit celle qui l’a vécu, qui en a souffert (qui connaît un peu mieux le sujet que les journalistes d’Arte)

    http://www.youtube.com/watch?v=up3yuQDAWKQ

  2. geneviève
    February 6th, 2008 | 10:56 pm

    CQFD !
    magistrale démonstration.

  3. Robert Marchenoir
    April 6th, 2008 | 10:52 pm

    Remarquable travail. Remarquable et nécessaire.