Alain Jean-Mairet » Interdire quoi, déjà?
Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

Interdire quoi, déjà?

Le gouvernement de Tony Blair s’apprête à fixer de nouvelles règles du jeu contre le terrorisme. «Fomenter, justifier ou glorifier la violence terroriste», «chercher à provoquer des actes terroristes», «fomenter la haine pouvant mener à des violences intercommunautaires au Royaume-Uni» sont autant d’actes qui pourraient bientôt valoir une expulsion à leurs auteurs.

Ces propositions sont critiquées par les associations musulmanes, soutenues en cela par le maire de Londres, car elles entraveraient, par exemple, la liberté d’expression de partisans du «combat du peuple palestinien». Ken Livingstone évoque ainsi l’exemple du très télévisuel Youssouf Al-Qaradawi, qui approuve les attentats-suicide contre les civils israéliens.

En effet, si l’on veut prendre pour cible l’extrémisme ou le terrorisme, la question devient rapidement épineuse. Pourquoi interdire ce moyen d’action aux Palestiniens, ou aux Musulmans, alors qu’on est censé l’avoir approuvé, ou au moins totalement pardonné, pour le mouvement de Nelson Mandela?

Les actes de violence comme ceux dont nombre d’Arabes palestiniens sont devenus des chefs d’industrie sont-ils parfois justifiés? Qui le dira? Et si l’on veut éviter de préjuger d’une telle décision, comment condamner des imams qui, en soutenant le terrorisme, se réclament d’un combat pour la liberté, pour la vertu, pour toutes les bonnes choses de la terre et du ciel et contre les pires exactions possibles?

Et si l’on décide de préjuger tout de même, d’affirmer que le meurtre de masse de civils n’est décidément jamais suffisamment justifié, il reste encore la procédure judiciaire, dont certains experts assurent qu’on pourra la faire durer des années. Et tout cela pour que quelques leaders musulmans soient contraints d’aller exercer leurs activités depuis un autre pays, d’où il faudra préalablement s’assurer qu’ils ne seront pas inquiétés.

Interdire le terrorisme est aussi difficile que d’interdire l’Islam. Et nous savons déjà que cela ne servira à rien.

Comments are closed.