Alain Jean-Mairet » Petite réflexion sur la judéité
Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

Petite réflexion sur la judéité

L’autre soir, j’ai dit une chose qui, après coup, m’a donné à réfléchir. Mon interlocuteur parlait de l’aspect suprématiste de l’Islam, comme d’un argument permettant d’en démontrer le danger. Cet argument ne me paraissait pas judicieux car généralement perçu comme trop peu spécifique à l’Islam. Je me souviens avoir dit la chose suivante:

Je pense que la majorité des gens dirait que tous les monothéismes sont ainsi. Qu’ils veulent le monde entier.

Et la conversation évolua vers d’autres démarches critiques envers l’Islam. Mais qu’en est-il de mon affirmation? Elle est très probablement correcte. Il me semble en effet certain qu’une majorité de gens affirmerait cela. Mais est-ce le cas?

Pour l’Islam, cela est certain. Cet aspect cosmique est omniprésent dans le message du prophète Mahomet et les Musulmans qui connaissaient le mieux ce message ont toujours poursuivi ou prôné des ambitions de ce type, ont toujours réclamé le monde entier comme legs légitime de l’Islam. Pour le Musulman croyant, chaque être naît musulman et les autres religions, ou l’absence de religion, sont en fait des perversions de l’Islam, qu’il faut guérir. À étudier les différentes versions des lois islamiques, lesquelles sont l’œuvre des meilleurs connaisseurs des fondements de l’Islam et qui toutes prônent le djihad militaire jusqu’à la suprématie ultime de l’Islam et l’humiliation des adeptes d’autres religions, on se rend compte qu’il est impossible de déduire autre chose des textes que les Musulmans sont censés considérer comme d’origine divine.

Pour le Christianisme, les choses sont complexes – certains courants ont de toute évidence tenté de «porter la bonne nouvelle» dans le monde entier. Mais d’autres communautés sont modestes, très peu prosélytes. Et une très large part des Chrétiens actuels considèrent sincèrement que la religion est de nature purement personnelle et spirituelle et ne saurait fonder un quelconque mouvement concret de conquête. Et de fait, les Écritures chrétiennes, avec leur langage parabolique caractéristique, favorisent cet éclatement des interprétations et cette approche très spiritualisée du message religieux.

Pour la judéité, les choses me paraissent à nouveau parfaitement claires à cet égard. Certes, je n’ai pas étudié le Judaïsme en lui-même, pas suffisamment en tout cas pour porter un quelconque jugement sur ce message religieux. Mais il m’apparait comme une évidence frappante que les Juifs dans leur ensemble, historiquement et actuellement – tant la très large majorité d’entre eux que la très large majorité de leurs élites – ont fait exactement le contraire de l’Islam. Ils ont non pas cherché à régner sur le monde, à prendre le pouvoir sur le monde, mais au contraire à libérer le monde, à donner le pouvoir (empower) aux gens sur leur environnement. Partout, les Juifs ont profité au milieu dans lequel ils s’intégraient, l’ont enrichi, renforcé, rendu plus efficace et progressif. Ils ont probablement constitué l’une des plus importantes sources uniques de progrès et de civilisation de l’histoire.

Et cela est d’ailleurs valable aussi pour l’État d’Israël, qui domine de la tête et des épaules tous les autres États de la région dans tous les critères objectivables permettant d’évaluer une civilisation. Et si Israël est si critiqué, et si injustement, comme l’ont été les Juifs dans l’histoire, c’est sans doute en raison du même phénomène naturel.

Ainsi, en définitive, mon interlocuteur avait raison. Mais moi aussi: son argument n’est hélas pas présentable devant l’opinion publique actuelle.

Pour mémoire, ma proposition consiste à démontrer le caractère inévitablement criminogène de la pratique de la religion islamique par l’étude comparée des différents courants juridiques de l’Islam.

Comments are closed.