Alain Jean-Mairet » Le printemps des mahdis?
Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

Le printemps des mahdis?

Le mahdi, le douzième imam des Chiites, supposé attendre son heure depuis plus de mille ans dans quelque trou sacré du Moyen-Orient, est un personnage mythique des plus improbables. Mais pour des gens qui peuvent croire à un personnage tel que Mahomet et donc à une paix qui s’instaure par le massacre à grande échelle, pourquoi pas? Et surtout, malheureusement, il se trouve qu’il est judicieux, actuellement, dans une certaine démarche politique et pour des gens qui disposent d’un grand pouvoir, de nourrir la foi en ce sauveur apocalyptique.

Jusqu’à récemment, la légende du Mahdi a été plutôt combattue par les mollahs iraniens et leur révolution islamique. Leur fondamentalisme est en fait très moderne. Leur constitution, leur république, leur parlement, leurs lois territoriales — tout cela est purement occidental et n’a rien pour plaire aux véritables fondamentalistes qui attendent sans sourire le retour du Mahdi. Alors pourquoi l’État iranien, qui contrôle fort bien ses médias, annonce-t-il cet événement? Pourquoi le président iranien alimente-t-il cette fable?

Celui qui peut non seulement croire au Mahdi, mais se prendre pour lui, comme cela arrive de temps en temps, surtout si la légende est très présente dans les esprits, est littéralement capable de tout. Le Mahdi est censé intervenir dans une ambiance de destruction hors du commun et celui qui accepte ce rôle pour le sien perd ainsi toute inhibition devant la violence, même la plus extrême, la plus définitive, la plus mondiale. Car pour lui, le monde authentique, éternel, est au-delà de notre réalité et sa mission sur cette terre est de traverser un tel déluge de violence. Ainsi, en janvier, le dernier candidat Mahdi en date a profité de la principale fête chiite de l’année pour tenter sa chance. Son coup de force a nécessité l’intervention des troupes américaines et a causé plus de 250 morts en une journée (on en a très peu parlé).

Les «Mahdi» n’hésiteraient pas une seconde à utiliser les armes les plus destructrices qui soient. Et pour le monde entier, ou presque, ils passeraient alors, à juste titre, pour de simples fous, totalement irresponsables. Et l’acte d’un fou ne saurait bien sûr justifier des représailles violentes. De sorte que si représailles il y a tout de même, ce pourra être considéré comme un acte d’agression délibéré.

Comments are closed.