Alain Jean-Mairet » L’Islam se radicalise partout où il le peut
Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

L’Islam se radicalise partout où il le peut

Depuis 1972, sept pays ont introduit ou réintroduit officiellement la charia dans leur législation pénale. Des sondages réalisés dans les pays arabes indiquent des majorités de l’ordre des deux tiers en faveur de l’introduction de la charia, loi non codifiée prévoyant des délits contre Dieu, comme unique source des lois en Jordanie, en Égypte et bien sûr dans les territoires palestiniens. Les Musulmans de Grande-Bretagne sont aussi quelque 61% à souhaiter l’instauration de tribunaux islamiques d’une manière générale et 41% à estimer légitime que la charia soit la loi dans les régions britanniques à majorité musulmane.

Une majorité grandissante de Musulmans, dans les pays musulmans comme en Occident, veulent l’instauration de la charia, c’est-à-dire de la peine de mort pour les apostats; de châtiments corporels indignes, voire mortels, pour des délits mineurs (vol simple), sexuels (adultère, fornication, homosexualité) ou pour toute activité liée à l’alcool; de la discrimination religieuse et sexuelle; et, d’une manière générale, de la suprématie islamique à l’ancienne.

À cela il faut ajouter, pour nourrir la réflexion politique, que la jurisprudence islamique classique (fiqh) autorise tant les juges (qadi) que les organes du pouvoir (police et armée) à rendre la justice. Dans le droit islamique, seul un rideau de perles «sépare» le pouvoir politique et le pouvoir judiciaire. Et cela a régulièrement eu pour corollaire, dans l’histoire, l’utilisation de pouvoirs discrétionnaires dévastateurs par les gouvernements islamiques au nom de la justice divine.

Ces lois sont ainsi tout à fait inutilisables, à de nombreux titres, et leur ancrage dans le coran les rend pratiquement impossibles à modifier ou supprimer une fois mises en vigueur, car cela équivaudrait à une apostasie – quiconque proposerait cela risquerait sa vie. C’est une terrible série de tragédies que leur réintroduction nous prépare.

Parallèlement à cette poussée populaire, d’autres islamistes tentent de promouvoir la notion d’un Islam inoffensif, purement religieux, voire carrément tolérant, à l’aide des mensonges les plus grossiers, tels que celui de la Déclaration islamique universelle des droits de l’homme, dont seul le texte arabe fait foi et qui fait référence à une «loi» qui n’est autre que la charia.

Lorsque ce texte dit que «les gouvernants et les gouvernés [sont] soumis de la même manière à la Loi et égaux devant elle», il entend que les Musulmans sont les gouvernants et les dhimmis les gouvernés. Lorsque ce texte dit que «la sanction doit être fixée conformément à la Loi», il entend d’une manière différente pour les Musulmans et les autres, pour les hommes et les femmes. Lorsque ce texte dit que «toute personne a le droit d’exprimer ses pensées et ses convictions dans la mesure où elle reste dans les limites prescrites par la Loi», il entend que les insultes contre Allah et le prophète sont punies de mort.

Entre les aspirations ouvertes au retour à un Islam conquérant et les hypocrisies mielleuses, il n’y a guère de place pour les Musulmans qui reconnaissent le caractère moyenâgeux et cruel de leur religion et qui souhaitent en faire une foi tournée vers la vie et vers l’avenir. Et si nous ne faisons rien, la démographie et l’immigration s’allieront pour préparer à nos enfants un sort ignoble, dans un monde rendu à un obscurantisme barbare. Il appartient aux esprits politiques occidentaux, encore épargnés par ce fléau, de se pencher enfin sur la menace mondiale et mortelle que l’Islam fait peser sur le monde, et de mieux y préparer nos lois et nos populations.

Un jour prochain, les Musulmans sortiront de ce tunnel, sans doute, mais ce n’est pas demain la veille, et d’ici là, le monde pourrait avoir profondément changé. L’Islam d’aujourd’hui, par bien des aspects, est pire que le nazisme et le communisme réunis. Il n’y a pas de bon moyen de l’intégrer en l’état. Il faut le refuser, et le contenir. Vite.

Comments

  1. November 28th, 2010 | 2:51 pm

    […] sur les yeux, on ne peut nier que l’islam radical, appelons-le « islamisme », progresse. Et progresse partout. La paix en Palestine n’avance pas, des ambassades flambent pour des dessins rigolos, […]