Alain Jean-Mairet » Ne pas jouer le jeu de l’envahisseur
Compte TwitterAccueil

Ne pas jouer le jeu de l’envahisseur

Egyptian Muslim Preacher Amr Khaled: Within 20 Years Muslims Will become the Majority in Europe; Enemies of Islam Want to Drive 30 Million Muslims out of Europe

Ce prêcheur égyptien affirme que l’Europe compte 25 à 30 millions de Musulmans à l’heure actuelle et que ceux-ci devraient devenir une majorité d’ici 20 ans. Il avance aussi que des groupes d’ennemis de l’Islam complotent pour expulser tous ces Musulmans d’Europe. Pour cela, ils auraient par exemple provoqué la crise des caricatures, qui confronterait les éléments sacrés de l’Islam avec cet élément sacré de l’Occident que serait selon lui la liberté d’expression (comme si les Européens se prosternaient cinq fois par jour devant leurs institutions).

Ces ennemis de l’Islam chercheraient ainsi à provoquer la colère des Musulmans, à les pousser au terrorisme (rappelons que les attentats de Madrid et de Londres étaient antérieurs à la publication des caricatures) afin de créer un prétexte pour les expulser. Et il souhaite que les Musulmans d’Europe investissent leur légitime colère devant ces tentatives dans une attitude d’«ambassadeurs de l’Islam», qui s’infiltrent dans tous les niveaux de la société européenne et y vantent leur religion, ses valeurs, sa réussite.

C’est un air bien connu ou qui devrait l’être. En encourageant les Musulmans à s’indigner tout en les incitant expressément à ne montrer de l’Islam que des aspects favorables, on peut avoir la certitude que certains déraperont, ce qui terrorisera beaucoup d’Européens, mais on pourra toujours se draper dans ses paroles louables et condamner les terroristes (c’est-à-dire en fait ceux qui choisissent d’imiter le prophète et de respecter la lettre de la parole d’Allah) comme des Musulmans qui n’ont pas compris l’Islam.

Mais ce que cet exemple doit surtout nous aider à comprendre, c’est l’inanité d’une lutte contre une telle mauvaise foi avec des groupes organisés à cet effet. En instituant des associations, des centres, des réseaux ostensiblement destinés à lutter contre l’islamisation de l’Europe, on confirme le discours de ces gens et on renforce leur pouvoir sur les Musulmans européens. On s’achemine ainsi vers une myriade de confrontations. Certes, on peut ainsi gagner la guerre, ou éviter de la perdre, mais il est exclu de préserver bien longtemps la paix et les droits et libertés qui forment la base de notre civilisation. Et qu’est-ce d’autre que la victoire de l’Islam?

Car l’Islam de la foi des Musulmans n’est qu’une utopie, qui n’a jamais été réalisée et qui attend seulement que les Musulmans s’en rendent enfin compte. Et l’Islam réel est ce qui arrive quand des gens tentent de vendre cette fable vénéneuse comme s’il s’agissait d’une religion ou de lois dignes de ce nom.

Pour résister à ce fléau, il faut armer la population — informer autant de nos membres que possible de l’aspect inacceptable, borné, intolérant, inutilisable, de l’idéologie islamique, ou coranique, de base. Il faut révéler qu’il n’existe pas de mosquées modérées — dans toutes, on apprend et on récite les appels à la haine du coran, on découvre et on respecte le parcours criminel du prophète.

Une mosquée hors d’Islam ne peut avoir que l’apparence de la modération tandis qu’elle concourt forcément à monter les Musulmans contre les non-Musulmans (et contre les Musulmans non pratiquants). À moins, et c’est la seule et unique issue, que l’Islam ne devienne la norme. Alors, c’est vrai, il existe des exemples, dans l’histoire, de sociétés islamiques qui ont relativement bien toléré les pratiquants tièdes, à condition qu’ils restent discrets à ce propos, et les pratiquants d’autres religions, à condition qu’ils s’humilient systématiquement sur la scène sociale.

Si une large majorité des gens savait cela et rejetait sciemment toute intrusion de la religion islamique dans leur vie, au niveau personnel, direct, comme on rejette une folie manifeste, une déviance morale évidente, ce serait aussi la claire majorité des Musulmans non pratiquants (85%) qui donnerait le ton en la matière. Et on pourrait alors rêver d’aider les Musulmans de l’Islam. Mais aussi longtemps que nous voudrons bien croire à cette lamentable fable selon laquelle tous les Musulmans veulent, spontanément, librement, de l’Islam des pratiquants, nous nous condamnerons, eux et nous, à l’Islamisation. Et cela d’autant plus douloureusement que nous organiserons et politiserons la résistance contre ce simple épouvantail qu’est l’islamisme.

Comments

  1. fingers
    July 26th, 2008 | 11:12 am

    Il n’a y rien à espérer tant que les médias mainstream – et en particulier la majorité des journalistes – seront hermétiquement fermés à l’élémentaire bon sens dès qu’il s’agit de l'”Autre”.

    Ci-dessous, un exemple absolument stupéfiant d’idéologie sournoisement distillée à une heure de grande écoute sur notre radio nationale. On notera avec lassitude que personne ne s’est offusqué d’une telle partialité journalistique, partialité assumée avec un visible ( ou plutôt audible ) culot.

    http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=201&playerMode=normal&&bcItemId=9304501&bcid=590234&contentDisplay=

    http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=201&playerMode=normal&&bcItemId=9304502&bcid=590234&contentDisplay=

    Quand les faits contredisent la doctrine, les faits doivent minimisés sinon disparaitre. Cela ne vous rappelle pas quelque chose?

  2. elisseievna
    July 26th, 2008 | 2:29 pm

    Vous vouliez dire “armer  INTELLECTUELLEMENT la population”

    AJM: Pas forcément. En Suisse, la population EST armée et je trouve cela très bien. Si ça ne tenait qu’à moi, il serait beaucoup plus facile, pour les citoyens honnêtes (pour les autres, c’est facile de toute manière), d’acquérir et de porter des armes. Je préfère mille fois le risque d’accident à celui de manque de défense des gens.

    “, il faut armer la population — informer autant de nos membres que possible de l’aspect inacceptable, borné, intolérant, inutilisable, de l’idéologie islamique, ou coranique, de base. “

  3. erwan49
    July 26th, 2008 | 5:17 pm

    Tout ce qui peut discréditer la secte mahométane est le bienvenu. Logiquement, c’est-à-dire pour quiconque ayant un cerveau en état de fonctionner normalement, les inepties débitées par cet encoranisé devraient y contribuer. J’ose espérer que tous les propos imbéciles de cet acabit peuvent jouer de cette façon un rôle utile en étant des “eye-openers”.

  4. resistor
    July 26th, 2008 | 9:02 pm

    Pourrons nous contrer , réduire et , peut-être éliminer l’islam, au moins sous sa forme politique , sans rien renier de nos valeurs et de notre foi en la démocratie , comme l’Angleterre d’un Churchill malgré le Blitz imposé par Hitler restant une démocratie exemplaire.
    Avec l’islam, c’est, pour l’instant, plus compliqué, avec une drôle de guerre qui nous impose une sorte de “Blitz” juridique incessant (les tracas du canadien Mark Steyn, du caraicturiste néerlandais Neckshot ou de l’américain Robert Spencer dans la ligne de mire du CAIR)  , empilant plaintes , requêtes , procédures , menaces de toutes sortes.
    En fait la seule réponse est un “contre-Blitz” d’une force très vigoureuse et supérieure, contrant les “missiles” du jihad juridique recherché par les organisations musulmanes, en contre-attaquant nous aussi sans arrêt sur le plan juridique, démonter l’argument du “racisme”, rappeler l’origine khomeynistedu terme d’islamophobie constamment invoqué , faire parler les textes, leurs textes en les révélant sans cesse, et sans haine, au grand public, car l’islam n’est pas une religion comme les autres mais un culte politique avant que d’être religieux.
    C’est peut-être la meilleure façon de faire diminuer le nombre de vraies bombes qui tuent que ce soient celles des terroristes ou celles de nos armées.
    Il faudra bien qu’un jour il y ait quelqu’un qui leur demande de cesser leur cinéma victimaire et défende enfin notre DROIT contre leur Châria, un code juridique obsolète et inassimilable qui doit être définitivement banni du sol européen et que son action soit relayée par des juristes chevronnés pour remettre ces chamelier à leur place.
    L’islam harcèle , eh bien ce genre de stratégie qu’il faut également appliquer, plus on dira la vérité sur l’islam et plus ils l’a mettront en sourdine, plus nous serons en nombre pour riposter à la moindre de leurs procédures et moins ils pourront organiser l’islamisation de nos vies, défendons les valeurs occidentales, soyons prosélytes à notre tour et de plus en plus intransigeants sur ces principes.
    Ceux qui veulent vivre selon ce “beau modèle” seront alors libres de partir et le tester ailleurs , et ceux qui ne le souhaitent pas seront également libres d’endosser sans complexe notre liberté et notre mode de vie , sans takia, bien sûr.
    “We shall never surrender, never, never, never!”

  5. fingers
    July 27th, 2008 | 3:58 pm

    Il n’y a rien d’autre à faire sinon promouvoir et défendre les valeurs occidentales, ne plier à aucune menace et ne céder à aucun chantage.

    Hélas, des “instances supérieures” semblent avoir décidé*, et depuis longtemps apparemment, que l’Europe n’empruntera pas cette voie-là…

    *  pfff, je deviens paranoïaque… mais malheurement, les choix sociaux et politiques des pays européennes demeurent incompréhensibles, inexplicables et illogiques sans le facteur “instances supérieures”.

  6. July 28th, 2008 | 1:51 pm

    […] Ne pas jouer le jeu de l’envahisseur, chez Alain Jean-Mairet […]

  7. July 29th, 2008 | 8:21 am

    […] qu’il faudra bien se comporter en “anti-libéral”, ponctuellement, pour lutter contre ceux qui n’aiment pas la liberté […]

  8. Robert Marchenoir
    July 30th, 2008 | 12:22 am

    Je ne comprends pas votre position. Elle me paraît beaucoup trop subtile. Vous dites que créer des organisations vouées à la lutte contre l’islamisation de l’Europe serait contre-productif. Et vous dites par ailleurs qu’il faut organiser l’information des populations pour qu’elles comprennent la nocivité de l’islam.

    Franchement, je ne vois pas la différence.

    Vous êtes, vous-même, une “organisation”, une “association”, un “réseau”, voué à la résistance contre l’islamisation de l’Europe. Même si vous êtes tout seul. Vous êtes tout seul avec des lecteurs, des blogs amis, bref un réseau. Vous préconisez une action politique en faveur de l’interdiction de l’islam, assise sur des travaux scientifiques.

    AJM: L’action proposée ( http://www.ajm.ch/wordpress/?p=1106 ) repose sur le pouvoir juridique et sur le vote populaire. Le pouvoir politique, à mes yeux inutilisable ici à bon escient, est ainsi court-circuité. Ensuite, la résistance est l’affaire des gens, de tout le monde, des individus et de la société civile. Et en fait, c’est déjà le cas. Ce projet vise simplement à donner des armes et des boucliers à la fois efficaces et fondamentalement démocratiques aux gens de bonne volonté (établissement des dossiers juridiques puis actions en justice en Europe). Et à faire savoir le plus largement possible que ces armes existent et qu’elles fonctionnent (initiative populaire en Suisse).

    Si vous ne luttez pas contre l’islamisation de l’Europe, vous faites quoi?

    AJM: Le projet vise à permettre de mener d’innombrables petites luttes apolitiques, individuelles, à tous les niveaux, efficaces car fondées sur des arguments objectifs mais toujours ponctuelles et s’inscrivant dans un cadre toujours très varié. Ce serait imparable.

    Je comprends bien que, dans une certaine mesure, les islamistes ont intérêt à ce qu’un mouvement anti-islam émerge. C’est toujours le cas avec des mouvements sectaires, paranoïaques, subversifs, menteurs et conspirationnistes. C’est l’éternel jeu de la provocation. Certains islamistes le disent ouvertement, d’ailleurs. Ils n’attendent que ça pour donner de l’ampleur à leurs jérémiades selon lesquelles ils seraient devenus les nouveaux Juifs de l’Europe.

    A ceci près qu’à un moment, vous n’avez plus le choix. Vous devez reconnaître qu’on vous a déclaré la guerre, et que nulle mesure d’apaisement ne fera reculer celui qui se définit lui-même comme votre ennemi.

    AJM: C’est exact, mais alors, il est trop tard. Alors, en fait, quelle que soit l’issue de vos batailles, vous avez déjà perdu la guerre. Alors, c’est la pagaille et seules des actions très autoritaires peuvent imposer l’ordre, par endroits. Alors, en un mot, pour l’écrasante majorité des gens, c’est l’Islam…

    Ce genre de considération me rappelle Bush déclarant l’islam religion de paix. Qui, au juste, croit-il convaincre? A quoi cela peut-il bien servir?

    AJM: L’objectif est d’apaiser le fléau en le prétendant bénin. Cela ne marche jamais contre un projet criminel, mais les hommes politiques occidentaux sont forcés de le croire tout de même pour rester dans le courant majoritaire de leur profession et donc conserver le pouvoir de répandre leurs idées. C’est pourquoi j’ai cherché à définir un moyen qui se passe entièrement de leur soutien.

    Il faut comprendre ici qu’on peut fort bien vivre dans un système dominé par l’Islam. Il faut simplement renoncer à s’exprimer librement, bien choisir ses positions publiques et disposer de beaucoup plus d’argent que dans les sociétés libres pour profiter d’un niveau de confort moyen. Rien de tout cela ne pose de problème personnel aux hommes et aux femmes politiques qui ont quelque succès…