Alain Jean-Mairet » Les palestiniens veulent toute la Palestine, depuis toujours, au nom du djihad
Compte TwitterAccueil

Les palestiniens veulent toute la Palestine, depuis toujours, au nom du djihad

C’est la conclusion à laquelle est parvenu Benny Morris, un historien israélien de gauche sans complaisance pour l’État d’Israël, après avoir étudié en détail des documents révélés récemment et retraçant les origines du conflit israélo-palestinien, depuis les années 1920, plus particulièrement les déclarations et les prises de position des dirigeants palestiniens (je traduis):

Leur rejet de tout compromis, qu’il s’agisse d’une partition de la Palestine entre ses habitants juifs et arabes ou de la création d’un État binational assurant la parité politique des deux communautés, était profondément ancré, consensuel et constant.

Haj Amin al-Husseini, le mufti of Jérusalem et leader du Mouvement national palestinien pendant les années 1930 et 1940, n’a jamais voulu qu’un seul État arabe couvrant la totalité de la Palestine. La rue arabe scandait «Idbah al-Yahud» (massacrez les Juifs) tant pendant la révolte de 1936-1939 contre les Britanniques qu’en 1947, lorsque les milices arabes lancèrent une campagne visant la destruction du Yichouv, la communauté juive de Palestine. Ces deux campagnes ont été dirigées par Husseini. […]

Il est devenu clair pour moi que, dès le début, la lutte contre l’entreprise sioniste n’était pas un simple conflit national entre deux peuples, pour une certaine terre, mais bien une croisade religieuse contre un usurpateur infidèle. Le 2 décembre 1947 déjà, quatre jours après l’approbation de la résolution du partage, les responsables de l’université d’Al Azhar proclamèrent un «djihad mondial pour la défense de la palestine arabe» et déclarèrent que tout Musulman avait le devoir d’y participer.

Lire le tout (en anglais). Et voir aussi: Le plan du Fatah en langage clair

Comments

  1. May 28th, 2008 | 11:47 am

    Pour aller encore + loin, lisez l’histoire de Napoléon Bonaparte, sa déclaration du 20 avril 1799, prouvée comme authentique par le Ministère des Affaires Etrangères, au sujet de la colonisation d’Israël par les juifs qui doivent être maîtres chez eux et récupérer leurs terres.

    C’est vraiment éloquent.
    Alors, quand les palestiniens parlent de Balfour et 1917, ils ont 117 ans de retard sur l’histoire.