Alain Jean-Mairet » Les pires islamistes sont ostensiblement pacifistes
Coordonnées de l'auteurGuide politiquement incorrect de l'IslamComment vaincre l'Islam démocratiquementAccueil

Les pires islamistes sont ostensiblement pacifistes

Pour s’en convaincre, on peut analyser ce sondage en ligne en cours depuis maintenant plus de deux semaines sur le site pakistanais de la Jama’t-ud-Da’wah, une organisation qui se destine à

répandre les enseignement authentiques de l’Islam et établir une société pure et pacifique en forgeant le caractère de ses membres conformément à ces enseignements

Et cela par des moyens exclusivement pacifiques:

Jama’at-ud-Da’wah s’est donné pour principe de pratiquer la Da’wah (prédication) de manière pacifique quelles que soient les circonstances régnant dans le pays

Le sondage demande quelle devrait être la réplique de la oumma [communauté] musulmane aux caricatures blasphématoires publiées au Danemark? 900 réponses ont été réunies à ce jour et les pourcentages sont devenus stables:

Plus d’un visiteur sur deux préconise de tuer les dessinateurs et les éditeurs. Pour un site qui affiche par ailleurs des principes d’action non violente (même face à la violence), c’est frappant. Seul 34% des répondants ont choisi l’option en phase avec les principes du site, à savoir d’ignorer l’affaire et de continuer de prêcher pacifiquement. Et à peine 15% ont opté pour des mesures de protestation mesurées (boycott, action diplomatique). Les partisans de l’assassinat politique sont donc 50% plus nombreux que les pacifistes.

On peut commencer par en déduire que même les partisans des mouvements islamiques ostensiblement pacifistes sont majoritairement favorables à la violence contre les opposants de l’Islam. Ou en tout cas qu’ils ne parviennent pas à réunir une majorité favorable à l’action non violente devant une critique de la religion islamique. On peut aussi comprendre que même les organisations musulmanes les plus éprises de paix abritent des majorités, au moins potentielles, de partisans de l’action violente.

Mais comment cela est-il possible? Pourquoi des gens qui se réunissent autour d’un principe de prédication religieuse non violente sont-ils majoritairement favorables au meurtre de non-Musulmans qui critiquent leur religion (c’est-à-dire de gens qui refusent leur prédication)? Pourquoi une telle contradiction?

Il ne s’agit ici visiblement pas d’une question politique — les caricatures danoises n’ont aucune influence sur l’existence des gens au Pakistan, un pays qui par ailleurs ne comporte aucune présence militaire occidentale (mais où, soit dit en passant, le terrorisme suicidaire islamique rivalise pourtant d’intensité avec celui d’Irak). Il est certain qu’aucune coutume tribale médiévale ne prévoit que les Pakistanais doivent se précipiter au nord de l’Europe pour y faire justice dès que des non-Musulmans y dessinent le prophète. Et ces gens ne sont pas incités à la violence par le mouvement au sein duquel ils évoluent — au contraire.

C’est donc bien un sentiment religieux auquel nous assistons ici. Les répondants de ce site sont en majorité d’avis qu’il est légitime d’assassiner les auteurs de blasphèmes contre l’Islam. Et puisque cette idée ne leur vient pas d’un ressentiment politique, d’un usage tribal ou de l’influence perverse de leurs prédicateurs, il convient de se demander si ce n’est pas la substance même de leur religion qui leur inspire cette attitude.

Et en effet, celui qui cherche des explications dans le contenu de la foi islamique se retrouve vite dans une véritable caverne d’Ali Baba: le Coran maudit les incroyants à des centaines de reprises; il prévoit que les ennemis de l’Islam doivent être tués, crucifiés, mutilés et comporte un véritable manuel de guerre haineuse; l’histoire du prophète est parsemée de crimes sanglants motivés par la défense de la religion; les écoles de juristes classiques ont été unanimes à justifier une action militaire offensive universelle jusqu’à la domination sans réserve de l’Islam. Cette dernière action militaire doit d’ailleurs effectivement être précédée d’une da’wa, d’un appel à l’Islam, lequel doit bien sûr être aussi séduisant et convaincant que possible, d’autant plus si l’ennemi est trop puissant militairement (alors, il peut être indiqué de conclure une trêve).

Et il faut bien se rendre compte que les douces brebis musulmanes de la Jama’at-ud-Da’wah et des innombrables autres organisations islamiques qui se réclament de la prédication non violente savent tout cela aussi. Car elles fréquentent régulièrement ladite caverne d’Ali Baba. Ainsi, quand elles prétendent répandre l’Islam pacifiquement, elles mentent au moins à demi. Elles sont bien conscientes, ces bizarres brebis, que la grande majorité de ceux qui se pencheront avec assiduité et crédulité sur les textes de l’Islam n’y trouveront guère de raisons de pardonner aux caricaturistes et autres esprits réfractaires.

Ainsi, un Musulman authentiquement épris de paix commence par admettre que sa religion ne recèle pas (encore) les ingrédients de la réconciliation et se met à la tâche dans ce sens. Et un Musulman qui prétend apporter la paix par l’Islam sans reconnaître cela d’emblée et de lui-même est un islamiste dangereux, qui répand en fait la haine et le ressentiment religieux sur son passage. Et plus il connaît sa religion, ses textes et son histoire, plus il a consacré de temps et d’efforts à cette étude, plus nous devons admettre qu’il répand la haine soit sciemment et en connaissance de cause, soit par négligence grave.

D’autre part, il faut comprendre que les islamistes déclarés, ceux qui, ici, votent pour le meurtre des caricaturistes, ont (aussi) un effet salvateur pour les non-Musulmans: ils les avertissent du sort que l’Islam leur réserve, ce qui, dans une situation où les Musulmans sont en position de faiblesse militaire, les rend moins dangereux que les brebis, qu’on laisse (pour l’instant) bêler librement leur da’wah parmi nous. Et c’est la raison pour laquelle on peut dire que les pires islamistes sont ostensiblement pacifistes.

Comments

  1. April 28th, 2008 | 1:40 pm

    Bon article.

    Je vais finir par croire que mes messages que vous avez effacé de votre blog (je me demande bien pourquoi, d’aillerus) n’ont pas, pour autant, complètement disparus de votre esprit.

  2. Nabila
    April 28th, 2008 | 5:12 pm

    C’est une secte salafiste, qui se distingue des terroristes jihadistes et pronent un autre jihad qui semble pacifique en apparence, puisqu’il prêche la PURIFICATION et l’éDUCATION et le TAKFIR (fatwas d’apostasies) de l’islam. C’est le wahabisme!
    D’où la fatwa célèbre d’Ibn Uthaymîn [grand “savon”]:
    “l’auteur d’un attentat suicide sera en enfer pour toute l’éternité”…
    C’est cette fatwa -peut-être?- qui a séduit les occidentaux sur la nature de l’islam?

    Le salaf est un retour à l’islam des origines, la dawa c’est de démontrer (même aux musulmans déviants!), le vrai islam, religion de paix et d’amour?! C’est la première étape de l’islamisation et c’est cela qui séduit les occidentaux qui se convertissent…

    -Je me suis déjà fait proposer d’apprendre les vrais préceptes de l’islam et la prière, car la personne qui m’en a parlé (salafiste) ma dit “tu sais devant Allah, je devrais me justifier ‘pourquoi je ne t’ai pas montrer à prier et je serai punie pour ça…”, voulant me dire aussi que si je ne le faisais pas, elle ne pourra plus me voir, chose que j’ai excécuté, elle n’est plus dans ma vie…-

    La fitna en islam – la pagaille, kerbala – vient du coran/

    ‘Si deux partis de croyant se combattent
    rétablissez la paix entre eux.
    Si l’un se rebelle encore contre l’autre,
    Luttez contre celui qui se rebelle
    jusqu’à ce qu’il s’incline devant l’ordre de Dieu.
    Coran (XLIX; 9)

    Le mensonge est permis, si il répand “le bien”, en islam, le bien du coran bien sûr.

    L’ONU :
    Le sénat pakistanais exhorte l’ONU à mettre fin aux “activités contre l’islam”.

    A quand nos sénats laïcs exhorteront l’ONU à mettre fin “aux activités des fatwas, du takfir, de la takkia, des sharias et de la demie-portion pour les femmes”?
    où beaucoup plus simple, sortir la religion islamique de l’ONU pour sa crédibilité…

    Le Pakistan ‘nucléaire’, qui chasse ses minorités chrétiennes et chiites… Et un gros producteur de Talibans, même des familles islamisés envoient d’Occident des enfants apprendre l’islam dans les madrassas (écoles coraniques) et c’est le point de chute des combattants arabes d’Afghanistan. Malgré ses 60 ans de création, il semble être au moyen-âge, pour ne pas dire à l’âge de pierre. Une de nos chances? c’est son voisin ennemi eternel, l’Inde.