Alain Jean-Mairet » Pourquoi diable les jeunes des Balkans sont-ils plus violents ici que chez eux?
Compte TwitterAccueil

Pourquoi diable les jeunes des Balkans sont-ils plus violents ici que chez eux?

Un criminologue a enquêté aux Balkans et prétend y avoir constaté que la violence y est moins répandue qu’en Suisse. Sur cette base, il estime donc que la violence accrue de ces jeunes gens en Suisse, qu’il ne nie pas (au contraire, il la dit «tout à fait étayée»), n’est pas importée depuis leur société d’origine, qui la cultiverait, mais résulte d’un simple problème d’occupation des loisirs:

Les Suisses encouragent leurs enfants tout naturellement à faire du sport ou de la musique, ils leur font pratiquer toutes sortes de passe-temps durant les loisirs. Les parents de jeunes étrangers ne sont pas du tout préparés à cela. Leurs enfants passent de plus en plus de temps devant la télévision ou l’ordinateur ou errent dans les rues. C’est ainsi que les problèmes commencent.

J’aimerais suggérer une autre hypothèse: la culture d’une grande partie de ces jeunes gens, les Musulmans, les incitent à haïr les Occidentaux, ou les Chrétiens. Chez eux, ils vivent dans des sociétés cloisonnées et n’ont que rarement l’occasion de rencontrer leurs ennemis désignés en position de force, car ceux-ci sont beaucoup plus avertis que nous autres. Ici, ces jeunes vivent au beau milieu de leurs ennemis, qui ne se doutent (presque) de rien, et dès qu’ils sont en position de force, notamment en bandes, ils deviennent tout naturellement des prédateurs, comme le leur ordonnent les convictions fournies par leur religion et de plus en plus exploitées par les différents vecteurs de leur culture.

Et si nous ne reconnaissons pas ce phénomène pour ce qu’il est, à savoir la conséquence de la haine fabriquée par la pratique et le respect de la religion islamique, et que nous ne le guérissons pas à la racine, il va se créer chez nous aussi, avec le temps, les mêmes cloisonnements communautaires et les mêmes troubles constants, auxquels les mêmes experts aveugles et sourds aux choses de la foi continueront de chercher des causes sociopolitiques ou éducatives, motivant bientôt un contrôle étatique plus strict des individus, ce qui générera des aigreurs entre les populations et leurs gouvernants, une instabilité politique croissante, une démocratie en déclin et une économie toujours plus bridée et de moins en moins efficace. Une balkanisation.

UPDATE: À méditer, cette collection de chiffres extrêmement éloquente signalée par Rainbird dans les commentaires.

UPDATE: La thèse du «ces jeunes gens s’ennuient, c’est tout» n’est pas spécifique à notre expert suisse. À quand la guerre contre le désœuvrement?

UPDATE: Un article similaire, basé sur les travaux du même expert et proposant le même type de solutions à caractère socioéducatif. Avec un titre abominable (Les raisons de la violence des jeunes immigrés sont à rechercher en Suisse) et ce paragraphe, en conclusion:

C’est notamment sur des enquêtes de ce type [auprès des jeunes eux-mêmes] que Martin Killias se fonde pour dire que la surreprésentation des étrangers dans les statistiques policières et judiciaires de la criminalité reflète bel et bien une réalité. Le criminologue ne croit pas, en particulier, que ces chiffres puissent s’expliquer, comme le font certains de ses collègues, par une propension plus grande des victimes à dénoncer les infractions subies. «Lors des nombreux tests que nous avons menés depuis vingt ans, une telle hypothèse ne s’est jamais vérifiée», souligne Martin Killias.

Comments

  1. March 9th, 2008 | 4:23 pm

    Ceci est un phénomène général chez les musulmans. Je constate souvent que des personnes ayant vécu toute leur vie en Occident, ne connaissant rien de l’Islam et n’ayant aucune manière de vivre islamique, ont souvent des réactions épidermiques vis-à-vis d’une religion qu’elles assimilent à leur identité. La solution serait donc une conversion à autre chose.

    Je profite de l’occasion pour lancer un appel de soutien à la très courageuse Mme Pari Saffari, iranienne convertie au Mazdéisme (la religion de Zarathushtra) qui dans ces émission de télé quotidienne diffusé des Etats-Unis, attaque sans merci la « religion d’amour et de paix ». Elle fait couramment l’objet de menaces de mort. Un petit mot de solidarité lui remonterait le moral : pari_saffari2003@yahoo.com.

    Merci à tous.

  2. fingers
    March 9th, 2008 | 4:33 pm

    J’aime bien le titre de swissinfo :

    “La violence juvénile n’est pas importée ( sous-entendu : et donc que le problème réside en suisse, bande de sales fachos racistes ! )”

    alors que formulé ainsi :

    “Pourquoi les jeunes des balkans sont beaucoup plus respectueux des lois et des gens chez eux que chez nous?”

    il serait bien plus représentatif du contenu de l’entretien, mais aussi un peu moins malhonnête.

    Mais une des réponses du criminologue vaut son pesant de cacahuètes:

    “M.K.: Oui je le pense. Les jeunes de familles de migrants devraient être encouragés à pratiquer des loisirs accessibles et adéquats.”

    Finalement, tout n’est qu’une question de loisirs. La volonté d’assimilation, d’adaptation aux us et aux valeurs, on s’en fout.
    Une PS3 pour tout le monde et ça va s’arranger, moi je vous dis!

    Bon, à sa décharge, il exprime timidement que, peut-êêêtre, le système pénal seraaiiit un peu léger envers certaiiins jeunes et que, peut-êêêtre, cela pourrait être le début d’une solution.

  3. Rainbird
    March 9th, 2008 | 7:12 pm

    J’ai été aux premières loges pour voir leurs violences, mes amis se sont faits insultés, frappés dans diverses situations (et tous n’étaient pas Suisses mais aussi Espagnols, Italiens ou Portugais – manque de bol pour ceux qui m’accuseraient de racisme).

    Je n’oublierai jamais cette haine gratuite, cette hyperviolence pour un simple regard, le tout dans mon pays. Tout cela se passait bien avant que l’UDC n’ose mettre des mots sur ces actes. Il en a fallu des faits divers pour que quelqu’un ose dénoncer cela, et même à présent certains les protègent encore.

    Je n’oublie pas non plus que ces gens ont en grande partie pillé nos services sociaux, services qui ont depuis serré la vis à la suite de ces problèmes pécunières. Ce sont donc encore les autochtones, qui ont cotisé durant des années, qui paient les pots cassés.

    Un lien pertinent dans ce contexte :

    http://seulementblanc.sosfrance.com/forum/viewtopic.php?t=3551&start=0

    Remercions “de tout coeur” cette gauche qui les accueille à bras ouverts tout en snobant superbement les problèmes de ses compatriotes.

  4. Kevin de Paname.
    March 10th, 2008 | 6:08 pm

    Les sports de combat comme loisirs, comme en france ?
    Alors la, pas de probleme pour s’inscrire en masse.
    Et pratiquer comme extra-activitee dans la rue
    a la sortie des bars contre des jeunes diminues par l’alcool surtout.

  5. Norbert
    March 10th, 2008 | 6:11 pm

    La gauche europeenne, comme les democrates aux USA (multiculturalisme), se sont fait pieger par le probleme de l’emigration (problematique depassee facho- pas facho…)

  6. Paladin
    March 14th, 2008 | 6:28 pm

    je ne pense pas qu’il faille être expert en quoi que ce soit pour expliquer ce problème.
    le simple bon sens montre que dans notre pays, nos autorités et notre police sont trop laxistes en manière de répression contre la violence gratuite, qui n’est – malheureusement – pas l’apanage des seuls ressortissants des Balkans.
    ces mêmes jeunes seraient traités en fonction de la gravité de leurs actes dans leur pays respectif, ce qui est juste et décourage les autres.
    sans punition – ou alors si la police ose un mouvement d’humeur, c’est elle qui se retrouve sur le banc des accusés – pourquoi ces jeunes ne profiteraient-ils pas de l’impunité garantie dont ils bénéficient ?

    plus grave, nos stands de tir sont envahis de jeunes des Balkans. qu’on voit un certain temps, puis plus.
    parallèlement, on note une disparition d’armes sans précédent.
    un bébé ferait le rapprochement et là, actuellement, chacun se pose la question du pourquoi du comment de la chose.
    à quoi jouent les gens ? nous sommes des adultes que diable. veulent-ils sauvegarder leur apparence du politiquement correct ou est-ce réellement leur style de pensée profonde ?

  7. hunden
    March 15th, 2008 | 8:49 am

    Expulsion – rapatriement !
    On a affaire à des individus rationnels, qui comptent sur l’impunité.