Alain Jean-Mairet » 2007 » February
Compte TwitterAccueil

Ce que chacun devrait savoir sur le djihad


[cliquer sur l’image pour visionner l’animation]

Je me souviens de ce journaliste de la TSR qui me disait, à propos du film Obsession, qu’il pourrait très bien faire un film identique sur les Chrétiens évangéliques. Il n’avait vu que quelques extraits de ce long-métrage sur l’Islam radical et il ne savait visiblement pas grand-chose sur le sujet. Mais l’idée est intéressante: en regardant l’animation ci-dessus, demandez-vous si un quelconque autre mouvement de notre siècle est comparable au djihad, tel qu’il est présenté ici, si un quelconque autre projet permettrait de réaliser une telle animation, de montrer de telles images, de tels faits réels, tous liés entre eux par une entreprise potentiellement commune à tous les adeptes d’une idéologie d’envergure mondiale. Et si vous ne pouvez pas répondre oui, alors continuez de réfléchir.

Croix gammées (dés)informatives

L’image ci-dessus montre un jardin d’enfants allemand qui a subi une attaque (ratée) à la bombe dimanche passé. Les inscriptions sur les murs indiquent la culpabilité de néonazis. À première vue. Mais la svastika des nazis tournait dans l’autre sens (ci-contre). Et c’est là une erreur qu’aucun nazi ou admirateur du nazisme ne voudrait commettre, surtout pas en public. La croix gammée ci-dessus a donc certainement été tracée par un antisémite non-nazi.

 

Le double langage de certaines infos

PMW a suivi avec attention les dépêches d’une agence de presse palestinenne – Ma’an News Service – et a observé des différences très révélatrices entre les versions arabe et anglaise des informations diffusées par cette agence soutenue financièrement par les Pays-Bas et le Danemark.

Alors que la version anglaise utilise les terminologies stérilisées auxquelles nos médias nous ont habitués, la version arabe fait systématiquement usage du langage officiel palestinien (du moins celui enseigné dans les écoles des territoires). Observons la différence:

Version anglaise      

La famille du poseur de bombe de Eilat parle à Ma’an…

Version arabe     

La mère du candidat shahid [candidat au martyre islamique – terme honorifique désignant les bombes humaines] et sa femme parlent …

Elle a entendu aux nouvelles de lundi matin qu’il s’était fait sauter

Elle a entendu aux nouvelles de lundi matin qu’il était mort en martyr [shahid]

lors d’une opération sans précédent sur le site d’Eilat, au sud d’Israël

lors d’une opération sans précédent à Eilat, dans le sud de la Palestine occupée

Sa mère, Ruwaida Siksik, 42 ans,

Sa mère, Ruwaida Siksik, 42 ans, dont la famille est originaire de la ville occupée de Jaffa,

était-elle au courant de l’intention de son quatrième fils de mener une opération en Israël? était-elle au courant de l’intention de son quatrième fils de mener une opération de shahada en Israël?
Elle dit: «Je savais qu’il souhaitait la shahada …» Elle dit: «Je savais qu’il voulait tenter de devenir un shahid et qu’il souhaitait la shahada…”
Le lundi 29 janvier, son fils s’avéra être le poseur de bombe d’Eilat. Lundi, on annonça la mort en shahid de (son) fils, et
La mère pria pour que cela constitue un message aux frères combattants du Hamas et du Fatah afin qu’ils cessent [leur lutte fratricide et] dirigent leurs armes contre l’occupation israélienne. la mère pria pour qu’Allah reçoive son fils en tant que shahid
Elle ajouta être prête à sacrifier ses neuf enfants pour la Palestine et la mosquée Al-Aqsa… Elle ajouta être prête à sacrifier ses neuf enfants pour la Palestine et la mosquée Al-Aqsa et qu’elle ne serait pas avare de ses enfants
Le frère de Muhammad, Na’im, 26 ans, déclara:       

«Ce que mon frère a fait est un honneur pour nous tous.»

Le frère de Muhammad, Na’im, 26 ans, déclara: «Je savais qu’il s’en allait et je lui ai souhaité d’obtenir la shahada comme il l’espérait. Quand j’ai entendu la nouvelle de sa tentative de shahada, j’ai prié pour lui, pour qu’Allah le reçoive. Ce que mon frère a fait est un honneur pour nous tous.»
Nadia Siksik, la femme du poseur de bombe décédé, se dit fière de l’opération de son mari.
Elle déclara: «… après ce qu’il a fait pour la Palestine, je suis fière…»
Nadia Siksik, la femme du candidat à la shahada, se dit fière de l’opération de son mari.
Elle déclara: «…comme j’ai été informée de sa mort en shahid aujourd’hui, je suis fière…»
La petite soeur du poseur de bombe, Dalia, 13 ans, éclate en sanglots alors qu’elle exprime la fierté que lui inspire son frère,      

«qui a refusé d’être la victime de l’affrontement des frères entre eux.»

La petite soeur du poseur de bombe, Dalia, 13 ans, éclate en sanglots en disant: «Je suis fière de mon frère Muhammad, car il est mort dans l’honneur et a refusé d’être la victime des balles des frères. Il a choisi la shahada parmi ses ennemis et a accompli une action courageuse et pour la première fois dans Eilat occupée.»

Ainsi, les informations que nous recevons sur les témoignages des Palestiniens sont à prendre avec des pincettes. Et il faut craindre que nombre d’organisations palestiniennes soutenues par l’Occident (oui, par la Suisse certainement aussi) ne soutiennent également ce genre de discours à la fois guerrier, religieux, victimaire et fantaisiste.

Comment les bonnes âmes abrutissent le bon peuple

Le 7 mars, les syndicats CGT, CFDT, CGT-FO, SUD et CGC de l’Insee, la Ligue des droits de l’Homme, le MRAP, SOS Racisme et la LICRA se proposent d’abrutir la population et les médias, à Paris, avec un discours qui amalgame la race et la religion.

Dans leur prise de position, ces gens disent s’insurger contre

l’introduction en France d’un référentiel «ethno-racial» et de fichage de la population selon de tels critères.

Mais dans leur texte, ils assimilent subrepticement à cette exigence – que le bon sens salue instinctivement – une autre demande, celle de ne pas considérer non plus de référentiel religieux. Outre que cela équivaut à mettre sur un même pied la religion (une conviction, changeante) et la race ou l’ethnie (un acquis de naissance, permanent), ils condamnent par là-même toute défense contre une religion précise, dont les convictions officielles pourraient être malfaisantes ou subversives, en assimilant par avance, et faussement, une telle attitude à une forme de racisme.

Or cela fait le jeu d’une religion bien précise, l’Islam, dont l’objectif de toujours est la domination et dont le projet médiéval barbare reste parfaitement actuel, sous le flot de mensonges dont sont abreuvées les âmes crédules à son sujet. Ainsi, sous couvert de qualité morale, mais en fait par incompétence, négligence, ou pire, les syndicats CGT, CFDT, CGT-FO, SUD et CGC de l’Insee, la Ligue des droits de l’Homme, le MRAP, SOS Racisme et la LICRA, entre autres, se font les ennemis de la civilisation.

Réinventer la défense dans la guerre moderne

Un débat à suivre avec Ludovic Monnerat.

L’idéologie communiste est bien vivante et elle n’a rien contre le terrorisme

YouTube Preview Image
tuyau

Le programme nucléaire iranien est innocent, le monde est bête et méchant, surtout Israël

Film d’animation diffusé sur Téhéran TV le 21 février 2007. Seuls les Iraniens ont des bras et des jambes. Ils construisent gentiment des centrales nucléaires pour produire de l’énergie. Le reste du monde est constitué de vermisseaux affligés de tares grotesques et qui obéissent aveuglément au vermisseau américain, lequel est inspiré par le vermisseau israélien, visiblement jaloux des gentils petits bonhommes iraniens.

Hollywood sauve le monde

YouTube Preview Image YouTube Preview Image

Train direct pour le paradis

Téhéran déclare poursuivre son programme nucléaire à pleine vitesse et lance sa première fusée spatiale. Ce serait très bien s’il n’y avait pas l’Islam.

Un dimanche sans histoire en Israël

Les médias ont généralement parlé d’incursion (ou de raid) de l’armée israélienne à Naplouse, mais certains ont discerné un envahissement, une large offensive, un raid militaire violent ou une escalade militaire et un média suisse romand a même distingué une douche des espoirs de relance du dialogue.

Extrait du fil de brèves de Guysen Israël News:

08:10  D’après des sources palestiniennes, des jeeps et des bulldozers seraient rentrés au centre ville de Shehem (Naplouse) et un couvre-feu y aurait été instauré par Tsahal. Tsahal a rappelé que ses forces ont été attaquées samedi dans cette ville et qu’un laboratoire de fabrication d’explosifs y a été découvert.

11:38  Poursuite de l’opération de Tsahal à Shehem (Naplouse). Les Palestiniens ont lancé une seconde charge explosive sur les gardes-frontières, sans faire de blessés. Ils ont jeté par ailleurs des blocs, des pierres, et de la ferraille et ouvert le feu à plusieurs reprises sur les soldats à la casbah. On ne déplore aucun blessé. 

12:08  Opération de Tsahal à Shehem (Naplouse): de sources palestiniennes, l’armée israélienne encerclerait 8 terroristes des Brigades d’Al Aqsa, la branche armée du Fatah, et aurait déjà arrêté des dizaines d’individus. Tsahal confirme que plusieurs bâtiments sont bouclés.
 
13:28  Opération de Tsahal à Shehem (Naplouse): selon des sources palestiniennes, les soldats auraient investi une école située près de la casbah, dans la cour de laquelle ils interrogeraient tous les individus arrêtés plus tôt dans la vieille ville de Naplouse. 

14:18  Deux terroristes-suicide et leur commanditaire ont été appréhendés le 27 janvier dernier à Shehem (Naplouse). Un autre terroriste du Fatah, qui avait déposé une charge explosive de 30 kilos dans la région de Sanour (Samarie), a été interpellé au sud-ouest de Djénine le 18 janvier 2006. L’engin avait été neutralisé à temps sans dommages. 

15:50  Une force du Nahal, qui opère à Shehem (Naplouse), a mis à jour un laboratoire de fabrication d’explosifs. Les artificiers de Tsahal ont été dépêchés sur place pour faire exploser cet atelier de façon contrôlée.
 
16:27  Une des forces de Tsahal qui opère ce dimanche à Shehem (Naplouse) a arrêté un terroriste recherché. Il a été remis aux mains des services de sécurité pour interrogatoire. Lors de cette arrestation, des Palestiniens ont jeté des pierres et des cocktails Molotov en direction des soldats. On ne déplore aucun blessé. 

16:56  Effondrement d’un tunnel servant à la contrebande d’armes à Rafah, au sud de la bande de Gaza. Trois Palestiniens ont été blessés.

19:33  Une explosion a été entendue à proximité du ”carrefour de la pharmacie” à Hébron. L’armée ratisse le secteur. 
 
20:35  L’explosion entendue plus tôt dans la soirée près du ”carrefour de la pharmacie” à Hébron était due à une charge explosive. On ne déplore aucun blessé.
 
21:47  Tsahal a découvert une deuxième fabrique d’explosif à Shehem (Naplouse), dans le cadre de la vaste opération antiterroriste lancée ce dimanche.  

23:29  La police estime que l’Israélien retrouvé mort près de Beit Omar, au nord de Hébron, pourrait avoir été victime de terroristes palestiniens.

UPDATE: Voir une vidéo tournée par les FDI.

UPDATE: L’homme assassiné dimanche soir l’a bien été par des terroristes musulmans, ceux du Djihad islamique, alors qu’il priait à son endroit habituel.

L’humour (noir) contre l’Islam?


Une image, tant de maux…

Un ami me propose de lutter contre l’Islam par la dérision, en multipliant les caricatures et les effets humoristiques contre cette religion. En remplaçant la tragédie par la comédie. En permettant à tout un chacun d’approcher le problème sans avoir à suivre de longs discours, des explications complexes. Voici un excellent exemple:

 

Après avoir rechigné (difficile de trouver des caricatures de qualité), je pense qu’il a raison. Mais, pour alimenter le débat sur les questions vraiment centrales, il faudrait viser le contenu de la religion elle-même, plutôt que certaines adaptations politiques contemporaines, quitte à ne pas (toujours) faire rire.

En guise de démarrage, je propose donc les idées suivantes, tirées de l’histoire du prophète telle qu’elle est enseignée aux Musulmans un peu partout dans le monde, en espérant qu’elles feront leur chemin. Je précise que tout cela (y compris l’existence même du prophète Mahomet) est certainement un tissu de mensonges, inventés des décennies après les faits pour justifier une conquête de brigands trop bien réussie, mais ce n’en est pas moins ce que les Musulmans sont censés croire pour être de bons Musulmans.

Une tranchée pleine de cadavres de Juifs décapités, sur la place du marché de Médine, avec Mahomet bénissant la scène «du plus haut du ciel». Une belle femme est effondrée devant le spectacle. Un barbu dit: «La pauvre, la voilà sans mari.» Un autre le corrige: «La chance qu’elle a, plutôt, le prophète va la prendre auprès de lui pour la protéger.»

Un barbu, les yeux hagards, les mains pleines de sang, qui demande à Mahomet si l’assassinat d’une femme enceinte sur ses ordres n’allait pas poser des problèmes tout de même, et Mahomet qui répond: «Même les chèvres ne se casseront pas la tête pour ça.»

Mahomet qui hurle à ses ennemis: «Devenez Musulmans, ou payez-nous des impôts ou nous vous massacrerons!» Un homme, les mains dans les poches, qui demande: «En somme, c’est du prosélytisme ou une conquête politique?» Un barbu lui répond: «T’as rien compris, c’est la libération des opprimés!»

Panne de câble

Lors d’un contrôle de routine, des techniciens découvrirent qu’un câble électrique essentiel devait absolument être changé dans l’un des trois bâtiments occupés par les serveurs de mon hébergeur. Pour changer ce câble, il fallait mettre tout l’immeuble hors tension. Malheureusement, c’est dans cet immeuble que se trouvent aussi tous les principaux routeurs de l’hébergeur, de sorte que tous les serveurs, même ceux qui fonctionnaient normalement, ont été mis hors ligne pendant l’opération. Navré pour ceux d’entre vous qui ont trouvé une page blanche.

Le Parti de Dieu poursuit son projet

Le 16 février dernier, il y a plus d’une semaine, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, s’est vanté en public et à la télévision de réarmer secrètement ses troupes, au Liban-Sud également.

Or cela contrevient aux articles 3, 8 et 14 de la Résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Voici le détail des articles violés en regard des déclarations correspondantes de Nasrallah.

Le Hezbollah transporte donc des armes «de toutes sortes et de toutes formes» «sur le front». C’est établi. On sait aussi, par Nasrallah également, qu’il le fait grâce à l’aide de l’Iran et de la Syrie, «sur la base d’une fraternité religieuse et d’une solidarité ethnique». L’Iran?

Les affaires du monde résumées pour les téléspectateurs iraniens


Tuyau

Le principal projet islamique contemporain

Excessif? Lire l’éditorial de Guy Senbel pour Guysen Israël News:

Mercredi 21 février, répondant à l’appel lancé quelques jours plus tôt par un responsable islamique palestinien, le cheikh Raëd Salah, [menaça] de provoquer une troisième Intifada, imitant ainsi le président iranien, un terroriste palestinien était arrêté dans la ville de Bat Yam et la charge explosive était retrouvée à Rishon Letzion …

Samedi 18 février, le président syrien Bashar Al-Assad se déplaçait en visite officielle à Téhéran pour resserrer les liens d’amitié avec le président iranien Ahmadinejad. Quelques jours plus tard, mercredi 21 février, les effectifs militaires syriens postés à la frontière entre les deux pays étaient renforcés. […]

Au coin de la rue, c’est l’attentat suicide au célèbre “Shouk A-Carmel” que l’on redoute, tandis qu’à Sdérot et dans les kibboutzim du Néguev occidental, ce sont les tirs de Qassam auxquels on ne s’habitue guère. Plus loin, au-delà des frontières d’Israël, c’est le réarmement du Hezbollah que l’on observe, le renforcement des commandements militaires syriens et leur rapprochement aux frontières israéliennes que l’on rapporte, la course à l’influence iranienne que l’on combat, parfois aux portes d’Israël. Rappelons que c’est à l’Université islamique de Gaza que sept experts militaires iraniens ont été arrêtés il y a deux semaines. […]

Faut-il attendre que le programme nucléaire iranien soit beaucoup plus avancé pour qu’une action militaire devienne crédible? Faut-il attendre que le Hezbollah soit plus menaçant encore, faut-il que le Djihad islamique prépare d’autres attentats, faut-il que l’Irak s’embrase pour comprendre que Téhéran joue une carte stratégique de premier ordre. Par son soutien au terrorisme et à son financement, l’Iran multiplie les fronts, et provoque les conflits. […]

Le Proche Orient a changé. Si des pays arabes ont choisi la voie de la terreur et du totalitarisme, d’autres sont engagés dans la voie du dialogue et de la modération: l’Egypte, la Jordanie, le Qatar, la Tunisie, la Mauritanie, et puis le Maroc, qu’une équipe de reporters de Guysen TV a visité cette semaine, dans le cadre de la rencontre et de la découverte des deux mille derniers juifs marocains. Ils nous ont réservé un accueil exceptionnel. Grâce leur soit rendue.

Consulter les éléments qui corroborent la thèse de la menace iranienne actuelle sur Israël dans ce communiqué de presse de The Israel Project

Et surtout reconsidérer les liens unissant l’islamisme, le nazisme et le palestinianisme.

L’UDC rate sa cible

L’UDC zurichoise a publié une série d’annonces thématiques (Islam, proportion d’écoliers étrangers, criminalité des étrangers, criminalité des jeunes étrangers) très critiquées, pour de mauvaises raisons. Mais il y a aussi de bonnes critiques à adresser à cette campagne.

D’abord, l’annonce consacrée à l’Islam cible la manifestation de la religion musulmane la plus anodine et inoffensive qui soit. Des gens qui prient ne constituent pas une menace, même pas sur la place fédérale. Le problème est la religion qu’ils soutiennent par ce geste, pas le geste lui-même. Si l’on veut attaquer l’Islam, il faut attaquer ce qui est dangereux et condamnable dans cette religion – ce ne sont pas les arguments qui manquent – et pas le témoignage de la piété des gens.

De plus, cette annonce, si elle prend soin de préciser qu’un grand nombre de Musulmans se plient volontiers à nos lois, évite de nommer l’ennemi, se contentant de vagues mentions d’exigences d’adaptations de nos règles aux lois islamiques et d’un grand tas indéfini formé de gauchistes et de verts. Dans une attaque, il faut désigner l’ennemi aussi clairement que possible. Sinon, on le manque, fatalement.

L’ennemi, ici, le véritable agresseur, ce sont toutes les personnes et institutions, musulmanes ou pas, qui favorisent une présence accrue de l’Islam dans notre société. Ce sont les mosquées, les librairies islamiques, les associations musulmanes, les entreprises privées à caractère musulman, les intellectuels qui parlent en termes agréables de l’Islam, tous les gens qui participent activement à la présence de l’Islam dans le débat public autrement que pour en dénoncer l’inhumanité fondamentale (ou pour simplement informer objectivement, bien sûr). Et il faut relever qu’en suisse, 85% des Musulmans ne font pas usage des institutions islamiques.

Cette erreur de base, cette visée imprécise, se retrouve dans les autres annonces. Ainsi, le fait, en soi correct, que les classes comportant un fort pourcentage d’étrangers soient moins efficaces que des classes homogènes n’est pas forcément un problème de présence étrangère, mais plutôt d’organisation ou de philosophie de l’enseignement. Il est certes légitime d’exiger que les écoliers suisses ne soient pas désavantagés: si la Suisse attire des immigrants, c’est justement aussi grâce à la qualité de l’éducation qu’y reçoivent les enfants. Mais c’est une manière d’abdiquer devant un défi en soi mineur que de refuser des étrangers pour ce motif. Des solutions possibles doivent être définies et testées dans le cadre scolaire. Dans un pays qui compte quatre langues nationales et qui accueille beaucoup d’étrangers depuis longtemps, ce ne sont certainement pas des problèmes de langue et de culture qui vont compromettre la qualité de l’enseignement. La Suisse doit pouvoir maîtriser cela. Et si certains éléments posent des problèmes dépassant ce cadre, notamment en raison des convictions politico-religieuses de leurs parents, c’est alors, pour ces cas «particuliers», qu’il faut trouver des solutions hors du cadre scolaire.

De même pour la criminalité des étrangers: les immigrants arrivant de pays troublés ont souvent une démarche plus leste que celle des gens habitués depuis plusieurs générations à des systèmes pacifiques de résolution des conflits. En principe, de telles mauvaises habitudes disparaissent en une ou deux générations. Lorsque ce n’est pas le cas, lorsqu’on constate même que les immigrés élevés dans leur pays d’accueil et même que les descendants d’immigrés sont plus violents, agressifs, criminels ou haineux que les immigrés eux-mêmes, c’est que le problème réside dans une idéologie et pas dans une origine étrangère. En se concentrant sur le statut d’étranger, on fait alors fausse route.

L’Iran enrichit le débat…

Voir aussi les news en français.

Ce qu’ils disent de l’Islam

Démarrage d’une série, sur precaution.ch (site dédié à la compilation des bonnes raisons d’interdire l’Islam en Occident) consacrée aux déclarations critiques sur l’Islam par des gens célèbres ou experts du domaine. Pour l’instant:

Suhas Majumdar, auteur indien (ouvrage entier en ligne)
Alain Daniélou, indianiste et musicologue français
Alexis de Tocqueville, historien et homme politique français
Alfred-Louis de Prémare, historien du monde arabo-islamique
Pierre Teylhard de Chardin, prêtre jésuite
Albert Caraco, philosophe français

À suivre

Réquisitoire décapant contre le maire gauchiste et pro-islamiste de Londres

Voir le spot ici (ou cliquer sur le bandeau ci-dessus), puis vérifier les affirmations ici.

Le carnaval de Düsseldorf se paye les islamistes

Le meilleur dossier est chez outcut.tv (en allemand). Le Figaro en fait une brève.

Les traîtrises anodines de nos médias subventionnés

Ce matin, dès le journal de 5 heures (4:15), la RSR nous parle d’un rapport du gouvernement irakien sur l’état du pays. Un tiers des Irakiens souffrent de privations diverses, apprend-on, et 5% vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Ce qui manque le plus est l’accès à l’eau potable, l’électricité et des systèmes de transport qui fonctionnent. Tout cela ne ressort toutefois que d’une étude menée en 2004, soit au lendemain de la guerre. Trois ans se sont écoulés depuis lors. 

Le premier demi-mensonge arrive avec l’affirmation selon laquelle il s’agit de la première étude de l’état de la population irakienne depuis la chute de Saddam Hussein. La vérité vraie est qu’il s’agit de la première enquête crédible (supervisée par le PNUD, soit par des experts indépendants) depuis beaucoup plus longtemps. En effet, il est utile de se rappeler que les renseignements dont les médias nous ont abreuvés sur la situation de la population irakienne depuis le début des années 1990, notamment le million et plus de victimes des sanctions onusiennes, provenaient de l’administration de Saddam Hussein, n’étaient pas vérifiés sur le terrain et ne sont pas corroborés par l’évolution de la natalité dans le pays. L’UNICEF, notamment, nous vendait ainsi sur papier vernis et sous son nom les statistiques de Saddam Hussein. Le saviez-vous?

Mais le pire, que chacun/e, en fait, devrait remarquer, si les grands médias n’avaient pas pris de telles habitudes anti-américaines, est que la correspondante estime, sans que personne ne puisse savoir si c’est sa propre interprétation ou si c’est également contenu dans le rapport du gouvernement irakien, que la situation des Irakiens doit s’être aggravée entre-temps «avec la généralisation de l’insécurité». Pas un traître mot sur les efforts américains visant précisément à améliorer les principaux problèmes que ce rapport a mis trois ans, Dieu sait pourquoi, à élucider et à formuler. Simple oubli?

À propos: combien de soldats américains ont été tués dans le Kurdistan irakien depuis l’intervention?

Politique irresponsable

L’été dernier, j’ai été interpellé dans la rue par un jeune homme qui souhaitait me faire signer une pétition visant à interdire toute exportation d’armes. C’est exclu, bien sûr. Mais l’affaire des fusils 50HS du fabricant autrichien Steyr Mannlicher a de quoi faire réfléchir sur les principes de la politique d’exportation d’armes.

Ces fusils de 20 kg et d’un mètre 20 de long sont capables de percer plusieurs cm de blindage et une centaine d’entre eux ont été trouvés en Irak, où ils sont utilisés notamment contre les troupes occidentales.

En 2004, l’Autriche avait approuvé la vente à l’Iran de 800 de ces fusils spéciaux, où ils devaient servir à la lutte contre les narcotrafiquants. On suppose que les exemplaires trouvés en Irak proviennent de cette livraison. Steyr prétend (dans sa réponse aux gens qui s’indignent de la situation) que la chose n’est pas encore établie avec certitude.

Mais était-ce raisonnable, de la part de l’Autriche et de la part du producteur, de livrer de telles armes à un pays tel que l’Iran, dont le (vrai) gouvernement est en guerre avec le monde occidental? Si les États occidentaux sont trop aveugles pour s’en rendre compte, ne pourrait-on pas au moins espérer que les entreprises privées prennent leurs responsabilités? Pour écrire à Steyr: office@steyr-mannlicher.com

UPDATE: L’Autriche est sur le point de livrer d’autres armes à l’Iran.

Accord Fatah-Hamas = plus de terrorisme

 

La réconciliation du premier ministre du Hamas et du président du Fatah devant la pierre noire de la Mecque, le 9 février, n’augure rien de bon pour l’État juif. C’est ce que montre le décompte à mi-février des attaques contre Israël.

 

Alors que les attentats de toutes sortes, y compris les missiles (graphique ci-dessus, en vert-bleu), étaient en net recul depuis novembre, les activités terroristes ont repris de plus belle depuis la réconciliation des dirigeants palestiniens et la campagne de calomnies concernant les travaux de construction d’une passerelle vers l’Esplanade des mosquées. Aspiration à la paix?

UPDATE: Un attentat d’envergure a été évité hier à Tel-Aviv. Le candidat terroriste est un Palestinen de 24 ans, Omar Abou Rob.

Le terroriste a été arrêté et avec lui d’autres hommes qui l’ont aidé. Le terroriste était envoyé par le Djihad islamique sur ordre de Damas; venu de Djénine en Judée-Samarie ce matin mardi 20 février avec un sac contenant la bombe, il s’est rendu à Jérusalem et de là à Bat Yam où un appartement avait été mis à sa disposition. […]

Un terroriste de haut rang du Djihad islamique a dit au site d’information Ynet que même si l’attentat de ce soir avait échoué, il fallait s’attendre à une série d’attentats dans le futur. Selon ce terroriste, cet attentat fait partie de l’opération «fonte des neiges» dans le cadre de laquelle l’attentat d’Eilat a été perpétré il y a deux semaines.

UPDATE: Les chiffres de février 2007 maintenant disponibles confirment la tendance en rejoignant ou dépassant les chiffres de décembre 2006.

Pourquoi tant de Musulmans (modérés) se taisent

L’exemple de Kareem est très symptomatique. Ce jeune Égyptien s’était déjà fait exclure de l’université-mosquée d’Al-Azhar pour ses propos jugés trop progressifs ou juvéniles. Il persista, sur un blog. Alors, on l’arrêta, sous prétexte d’insulte à l’Islam. Un mouvement international a été mis sur pied pour lui venir en aide:

Mais sa famille vient de le répudier. Selon un article (en arabe) paru hier dans un quotidien égyptien, son propre père recommande qu’on applique la charia, soit qu’on lui laisse trois jours pour se repentir, puis qu’on l’exécute s’il n’obtempère pas.

La lutte de Kareem, au sein de l’Islam, dans un pays, l’Égypte, en principe modéré et moderne, montre bien, une fois de plus, que nous n’avons pas affaire à un choc de civilisations mais, comme le défend Daniel Pipes, à un affrontement entre la civilisation et la barbarie.

UPDATE: Kareem a pris quatre ans de prison.

UPDATE: On en parle.

L’europe peut-elle encore être sauvée? Et de quoi?

La question a été posée à l’auteur allemand Henryk M. Broder par Telebasel, une télévision locale suisse:

YouTube Preview Image
Un tuyau de PI

Next Page »