Alain Jean-Mairet » 2006 » August
Compte TwitterAccueil

La guerre des ambulances et le CICR

YouTube Preview Image
Voir le dossier complet de Michelle Malkin. Que faut-il faire du CICR?

UPDATE, 1.9.2006:
Le CICR dissimule des preuves, avance LGF. C’est assez convaincant. Le site du CICR (qui ne semble pleurer que les malheurs de la population «civile» libanaise) hébergeait une image en haute résolution (4,22 Mo) montrant bien le toit de l’ambulance soi-disant touchée par un missile israélien.

Or cette image montre vraiment à l’évidence que, d’une part, les dégâts en question ne sont pas de cet été — le toit est si rouillé qu’il faut se demander pourquoi on a laissé ce coûteux véhicule se détériorer à ce point — et d’autre part, qu’ils ne peuvent pas avoir été causés par un missile, à moins, peut-être, que celui-ci ne soit tombé sur l’ambulance depuis un camion de livraison parqué juste à côté. Pour en avoir le coeur plus net, Andrew Bolt a demandé l’avis d’un expert militaire.

Il faut donc s’étonner que le CICR ait supprimé de son site (démonstration par LGF) cette pièce à conviction si parlante, qui permettait de disculper si aisément et totalement l’armée israélienne. Et on reste stupéfait en constatant que ce même CICR, après avoir fait disparaître cette pièce à conviction, attaqua le premier ministre des affaires étrangères australien — qui avait qualifié l’affaire de canular — en prétendant justement qu’il n’existait pas de preuves soutenant une telle thèse.

Et comme, de plus, le CICR n’a pas répondu aux demandes d’explications à ce propos, il faut sérieusement craindre que sa direction ne soit la proie de cette même malhonnêteté si typique qui a déjà décrédibilisé des institutions telles que Amnesty International, Human Right Watch ou encore France 2.

UPDATE 22.9.2006:
Le CICR déclare avoir supprimé cette image de son site par souci de moralité. C’est raté.

Obsession en VO sous-titrée sur google vidéo

http://video.google.com/videoplay?docid=1432100742477106895

Plus d’informations. Lien direct sur google vidéo.

UPDATE:

Obsession — de retour avec des sous-titres français

Documentaire de haute qualité sur
la guerre de l’Islam radical contre l’Occident
VO sous-titrée en français (1:17:30)

UPDATE:
Une version de plus haute définition est
maintenant en ligne sur google vidéo.

Présentation, matériel:
Site Web
Description (pdf)
Réalisateurs (pdf)
Communiqué (pdf)
Réactions (pdf)
Affiche (1Mo)

UPDATE:
La version de google a été supprimée.
Il reste la version Dailymotion et, mais de manière limitée (il faut tenter sa chance), à cette adresse.

UPDATE:
Ma bande passante est maintenant à la hauteur (2TB/mois): les deux versions sous-titrées suivantes sont pleinement disponibles:
http://www.ajm.ch/mat/Obsession_st_fr.wmv 
http://www.precaution.ch/Obsession_st_fr.wmv

UPDATE: La version anglaise a été publiée sur YouTube, en huit épisodes.

UPDATE: La version de YouTube a été supprimée. Entre-temps, dix millions de téléspectateurs américains ont pu voir Obsession sur leur petit écran. Si vous souhaitez que quelques centaines de milliers de Suisses aient cette possibilité aussi, vous pouvez le signaler en signant une lettre ouverte.

UPDATE:

La Guerre pour l’Humanité

C’est le titre de ce très joli poème signé Yatindra Bhatnagar, dédié au «Peuple et à l’État d’Israël» et écrit pour InternationalOpinion (merci à Louis).

It’s War for Humanity

When terror unfolds against humanity,
When bombs are hurled on innocents,
When rockets are fired on towns,
When blasts take lives on buses.

Some one has to act for humanity.

When teens become cruel killers,
When loving moms wrap explosives,
When leaders don’t care about lives,
When a religion abandons compassion.

Some one has to fight for humanity.

When priests tell lies all the way,
When deception becomes a way of life,
When a devout becomes killer’s tool
When peace is made scarce around us.

Some one has to strike for humanity.

When principles are sacrificed for land,
When history is twisted to mislead,
When facts are changed to fiction,
When criminals are hailed as martyrs.

Some one has to battle for humanity.

When freedoms are threatened all over,
When democracy becomes a dirty word,
When tender values are trampled upon,
When human rights are violated at will.

Some one has to stand up for humanity.

You are not fighting for yourself,
You are helping victims in Mumbai,
You are going after killers in London,
You are beating attackers in New York.

You are the light in a dark world.

You are the hope for victims in Bali,
You give solace to kids in Moscow,
You are the promise for people in Spain,
You are a pillar for people in Thailand.

You are battling terror everywhere.

You are not fighting for yesterday that
Was snatched from you, you are not
Fighting for today that is threatened,
You are fighting for a peaceful future.
You are fighting a war for humanity.

In appreciation for the brave people of Israel, the oasis in the desert of chaos.
Yatindra Bhatnagar Fremont, CA, July 21, 2006

Le sens des mots — eine Entdeckung

Ehrlichkeit, Ins Gesicht lügen, Fauler Zauber, Mea culpa, Souveränität, Kontext-Schwups, Moderat, u.v.m. in Nebeldeutsch und Dhimmideutsch

Quand comprendrons-nous enfin?

Rédigé pour et publié par [feu] Strix Americanis dans la rubrique Le cri du Rütli:

Que Mahomet n’est qu’un lapin de Pâques

Certes, on sait tout de lui, jusqu’à ses moindres habitudes alimentaires. On a plus de témoignages sur l’existence de cet homme que sur celle de Karl Marx. Mais tous viennent des mêmes sources et aucuns ne sont corroborés par d’autres. On trouve des traces de Jésus, qui a vécu des siècles auparavant. On en trouve même de Moïse, en cherchant bien. Mais seuls des croyants musulmans ont jamais eu vent de témoignages de la présence de cet homme célèbre entre tous — le prophète Mahomet. Et tous ces témoignages — des dizaines de milliers à l’origine — sont censés être restés oraux des décennies et des siècles durant avant que quiconque ait pensé à porter sur le papier ces événements décisifs pour l’histoire de l’humanité… Trêve de sottises! Si l’on s’en tient à l’histoire telle que les historiens occidentaux la comprennent, seules les invasions sauvages des Arabes hors de leur désert recoupent les récits coraniques. Et la totalité des textes sacrés islamiques sont des faux, inventés et rédigés en fonction de considérations politiques d’une époque révolue et pour justifier, et même sanctifier, la campagne d’invasions lancée par des hordes de brigands sans autre foi ni loi que la compréhension du mécanisme de la terreur.

Bataille de Badr (more…)

Pourquoi diable les Musulmans ne luttent-ils pas contre leur terrorisme religieux?

À apprécier, ce coup de gueule de Lord Stevens intitulé (en capitales dans le texte) SI VOUS ÊTES UN MUSULMAN, C’EST VOTRE PROBLÈME. Extraits:

Quand déclareront-ils [les Musulmans] enfin, sans réserves ni ergotage autour de la politique étrangère britannique, que le terrorisme islamique est MAL? (…)

Le terrorisme musulman en Grande-Bretagne est de la responsabilité directe des Musulmans britanniques. (…)

La vérité est que le terrorisme islamique en Occident est uniquement le fait de jeunes Musulmans (…).

Et de recommander un profilage confessionnel strict. C’est certainement absolument nécessaire, mais cela ne freinera en rien la progression de la facette légale du terrorisme islamique: l’appel à l’instauration de la charia, une loi qui autorise, encourage et même oblige les Musulmans à nous tuer, nous réduire en esclavage et nous humilier pour ce que nous sommes, des non-Musulmans.

Ainsi, quelque part, les rares Musulmans qui semblent lutter contre le terrorisme sont pires encore que les fous suicidaires qui font les grands titres de la presse. Car, comme le montre éloquemment l’actualité de pays où règne l’Islam, le terrorisme qui s’installe avec une certaine proportion de Musulmans ne disparaît nullement lorsque l’Islam s’impose, au contraire.

Faire confiance à la presse?

Le meilleur dossier d’accusation pour l’instant, constitué par un camarade de Charles Johnson, l’homme qui a fait éclater ce scandale sur son blog, Little Green Footballs. Ne manque que l’excellent travail de la chaîne de télévision allemande NDR. Pour la Suisse, bravo à la Berner Zeitung. La NZZ a fait son devoir aussi. Et pour comprendre le tout dans un fauteuil, voici Michelle Malkin, sur Hot Air:


UPDATE:
Voir absolument. Le témoignage d’une Israélienne falsifié et présenté comme celui d’une Libanaise par une chaîne de télévision européenne: RTL TVI.

UPDATE: Les indispensables réflexions de Richard Landes, auteur, notamment, de Second Draft.

UPDATE: Voici pourquoi les chaînes de télévision ne manquent jamais de nouvelles négatives sur Israël. Vraiment très instructif.

Laisser faire les Mollahs, vraiment?

Voir absolument ce splendide documentaire de la BBC (48 mn)(update 3.9.06):

YouTube Preview Image

Laisser faire les mollahs?

Dans leur logique inspirée des origines de l’Islam et du chiisme, ils ont les meilleures raisons du monde d’utiliser des armes nucléaires. Comme l’explique Bernard Lewis dans le Wall Street Journal. Traduction française intégrale sur precaution.ch.

À méditer pour mes compatriotes les relations étroites et totalement aveugles aux considérations ci-dessus qu’entretient la Suisse, notamment par la personne de Mme Calmy-Rey, notre ministre des affaires étrangères, avec les principaux responsables du programme nucléaire iranien.

Laisser la vie au Hezbollah?

UPDATE: Le cabinet de sécurité israélien vote l’extension des opérations terrestres au Sud-Liban, comme le souhaitait la défense, par 9 voix pour et 3 abstentions. En outre, des tireurs d’élite chevronnés rejoignent les troupes régulières.

Les faussaires des MSM démasqués par les blogueurs

et mis à nu par Michelle Malkin sur Hot Air:

À voir aussi: LGF spots the phony
Allah: Worst photoshop ever
Woman loses home twice
Building flattened twice
Mannequin and Koran
Beirut redux
Shaking the dead
Reuters withdraws, Hajj digs in

FDI ou Hezbollah? Le choix du coeur

Reprise d’Observatório da Jihad:

 

Syndrome du djihad subit?

Daniel Pipes enquête sur un nouveau cas à Seattle.
Voir aussi le point de vue de Michelle Malkin, sur Hot Air:

Khaibar?

Khaibar!

Que croire?

En tout cas, pas les images (version française du texte), surtout si elles sont signées Reuters et qu’elles insistent sur un certain dénuement, mais toutes méritent un examen attentif. Et les informations aussi sont volontiers retouchées. Tous les médias, aujourd’hui, sont porteurs d’une opinion, souvent plus subtile que celles des manifestations, mais évidente à quiconque prend la peine d’en consulter plusieurs.

Deux ou trois éléments semblent solides, toutefois. L’Iran, surtout, en tant que menace pour le monde.

Dans ce pays, des milliers de gens scandent régulièrement «Mort à l’Amérique» depuis bientôt trente ans, avec la bénédiction d’un gouvernement théocratique. Ce gouvernement a créé et continue de soutenir activement le Hezbollah («Parti de Dieu»), un mouvement religieux chiite qui a instauré la pratique à grande échelle de l’attentat-suicide de masse à l’explosif et qui s’attaque systématiquement à des cibles civiles. Ce gouvernement tolère des intitutions qui forment des candidats à l’attentat-suicide par dizaines de milliers. Ce gouvernement tente de toute évidence de se doter d’armes nucléaires. Son président parle de plus en plus ouvertement d’éliminer Israël. Ce président croit en des théories religieuses chiites qui impliquent un passage par une apocalypse.

Que manque-t-il encore aux gens pour comprendre en quoi les dirigeants de ce pays ont choisi de croire?

Je pense qu’il leur manque avant tout une certaine connaissance de la religion islamique, qu’ils confondent toujours avec ce que leur héritage non-musulman et, pour les Musulmans sains d’esprit, leur intuition sur le sujet, leur conscience, les incitent à considérer comme acquis. Mais si l’Islam est bel et bien une religion aujourd’hui, ce n’est que grâce à ce genre d’illusions. Grâce à cette ignorance fondamentale et souvent voulue, cultivée, devant la perversion pourtant évidente des bases mêmes de cette chose.

Le Hezbollah, ou le Hamas, qui tentent sciemment de tuer un maximum de civils en prônant la propagation d’un culte de la mort dès l’enfance permi les leurs, sont l’incarnation même de la foi directe en cette religion. Car cette foi n’incite pas les Musulmans à se rendre utile, à travailler, à faire le bien, à s’améliorer, à répandre l’entente et la paix par le bon exemple. Elle leur dicte de se considérer comme les victimes des incroyants et de rendre le monde aux croyants. La vie des incroyants n’est d’aucune valeur aux yeux de quiconque place sa foi dans le message du Coran.

Et cela, contrairement à la supposée divinité des textes sacrés de l’Islam, il n’est pas nécessaire de le croire – cela peut être prouvé. Et il devient toujours plus urgent de le faire.

À quoi faut-il réfléchir pour résoudre un conflit?

Il n’est pas question pour Israël d’interrompre les combats avant d’avoir, sinon éliminé, du moins totalement édenté le Hezbollah. Comme le dit aujourd’hui un Charles Krauthammer fort agacé par les atermoiements du gouvernement Olmert, la défaite n’est pas une option.

Et ce n’est pas le cas non plus pour le principal adversaire d’Israël, Ahmadinejad, qui affiche de plus en plus ouvertement ses ambitions annihilatrices. De plus, si les Saoudiens ont certes clairement pris position contre le Hezbollah et que les pouvoirs égyptien et jordanien resteront sans doute neutres, plusieurs éléments sunnites, et même le président yéménite, ont déjà rejoint le combat du Hezbollah contre Israël. Et la libération du fils d’Oussama Ben Laden par l’Iran ressemble fort à un geste d’entente entre terroristes.

Israël a donc pour seule alternative valable d’impliquer la Syrie et d’écraser le Hezbollah, tout en le coupant de son principal soutien logistique direct, avant qu’une coalition arabo-musulmane efficace ne se soit liguée contre lui. Or cette action indispensable, vitale, va permettre de renforcer la propagande djihadique et ainsi d’élargir encore le soutien populaire à une guerre ouverte dans la région. Et même la très improbable intervention de troupes onusiennes n’y changerait rien – cette présence serait considérée comme occidentale, donc ennemie, et comment penser sérieusement à y inclure des soldats arabes?

Il faut donc s’attendre à une aggravation de la situation. Le seul point positif est que cette crise sévère intervient alors que l’Iran ne dispose pas encore d’armes nucléaires dignes de ce nom. D’autre part, un Occident pas trop désuni, voire simplement l’Amérique, peut aisément maîtriser le potentiel miliaire conventionnel du Moyen-Orient. Un équilibre reste donc possible. Si Israël détruit résolument le Hezbollah en faisant payer la Syrie pour son soutien au terrorisme, que l’Amérique répond enfin correctement aux menaces de Téhéran, que l’Arabie saoudite, l’Égypte et la Jordanie jouent à fond la carte de l’apaisement, la situation peut se stabiliser.

Mais même alors, l’Iran des mollahs poursuivra certainement son effort vers l’apocalypse. Et il est bien illusoire d’attendre que les Nations Unies y changent quoi que ce soit. Il faudrait aller à la source de ce conflit, aux raisons de ce combat, c’est-à-dire à sa propagande haineuse de base, le Coran, l’Islam des origines qui fait une loi aux Musulmans de conquérir le monde. Le chaos agressif qui se révèle aujourd’hui partout où l’Islam est très présent n’est pas nouveau – c’est l’image même des événements que décrivent le Coran et les traditions du prophète, c’est l’essence même de l’Islam lorsqu’il parvient à s’imposer.

Interdire l’Islam – le projet se poursuit

Le plan d’action correspondant à la stratégie présentée la semaine passée vient d’être publié sur Bafweb et sur precaution.ch.

Bafweb a des vidéos absolument indispensables ce matin:
Bon à savoir: L’Europe selon les barbus
Endoctrinement terroriste: Quand une occidentale découvre la vérité
Jeunes et jolies: Les kamikazes palestiniennes
Jénine ou les difficultés des services de presse palestiniens
Palestine: Ce qu’on enseigne dans les écoles de l’ONU

Mon choix personnel, en musique pour faire passer:
Le Carnaval palestinien
Don’t Arab Children count?

Que se passe-t-il au Pakistan?

Presque rien, à en croire la couverture des médias occidentaux, scotchés sur le Liban. Pour remettre les choses dans leur contexte, il est bon de lire cette rétrospective de l’actualité du mois de juillet au Belouchistan, une province pakistanaise de 4 millions d’habitants, proposée par SecurityWatchTower sur la base d’informations collectées par le South Asia Terrorism Portal. C’est vraiment tout sauf ennuyeux:

(more…)

Que s’est-il passé à Cana?

YouTube Preview Image

Voir aussi, via Hot Air:

Hezbollywood: Evidence mounts
Lights, camera, Hezbollywood!
Who is Green Helmet?
Were the Qana bodies staged? * Look
Qana propaganda * Blame
The weaponization of children * Innocents as tools

Le grand vizir Qaradaoui appelle ses foules au djihad

S’il faut en croire la traduction, signée Proche-Orient.info, de sa dernière harangue:

La Fédération mondiale des ulémas musulmans

Un organisme auto-proclamé, bien sûr, comme la quasi-totalité des institutions politiques islamiques.

rend, une fois de plus, hommage aux positions de la résistance glorieuse en Palestine et au Liban,

Il parle de gens qui tirent quotidiennement des roquettes sur des cibles civiles, et qui chantent de joie dans les rues en distribuant des bonbons lorsqu’ils touchent quelqu’un. Vraiment.

en ce qu’elle représente le droit légal, voire le devoir de résistance par tous les moyens contre l’occupation. Ce droit est édicté par l’islam et par toutes les religions, la charte de Genève en fait état, ainsi que toutes les résolutions de l’ONU et des organismes internationaux.

Ridicule. Cet homme, qui s’adresse ainsi à la communauté mondiale des Musulmans, tel un calife, pour leur dire que toutes les résolutions de l’ONU et des organismes internationaux confirment leur soi-disant droit de se comporter comme des terroristes, est un simple fou.

La Fédération rappelle que cette résistance représente l’une des positions les plus nobles de la oumma d’hier et d’aujourd’hui, et il est du devoir de chacun d’entre nous, gouvernants et gouvernés, de lui offrir tout le soutien possible. Les ulémas musulmans rappellent qu’il est du devoir de chacun d’entre eux d’enraciner dans les fils de la oumma l’idée de jihad par l’argent (en donnant de l’argent), l’âme, la langue, l’écriture et tout autre moyen possible, et de se référer au prophète pour encourager les croyants à combattre.

Voilà qui est tout à fait correct, en revanche. Qaradaoui connaît sa religion. Il l’a apprise par coeur depuis tout petit. Comme doit le faire tout bon Musulman, à même le Coran.

Lire le reste sur Proche-Orient.info

La preuve par le Nobel

Petite traduction (partielle) d’un courriel en anglais comparant les Prix Nobel issus de la communauté musulmane à ceux de la communauté juive et que je suis heureux de présenter ici. Si la liste comporte des erreurs, des omissions, des coquilles, ou nécessite des mises à jour, merci d’avance de me les signaler.

La population musulmane totale est estimée à quelque 1.200.000.000 personnes, soit environ 20% de la population mondiale. Ils ont reçu les Prix Nobel suivants:

(more…)

Il faut parler turc aux Syriens!

C’est la solution au conflit actuel entre Israël et le Hezbollah que proposent plusieurs analystes chevronnés, dont Daniel Pipes:

Le gouvernement de Bashar El-Assad devrait être sommé immédiatement de cesser d’approvisionner le Hezbollah; et les futures agressions provenant du Sud-Liban devraient faire l’objet de ce que le Wall Street Journal appelle une «proposition que la Syrie ne peut pas refuser» – c’est-à-dire des représailles israéliennes. Comme l’explique David Bedein dans le Philadelphia Evening Bulletin, «Israël désignerait des cibles syriennes pour chacune des cibles visées par le mandataire de la Syrie». Ces cibles pourraient être constituées d’infrastructures terroristes, militaires et gouvernementales.

Cette approche donnerait des résultats, car l’envergure, la puissance et les aptitudes du Hezbollah dépendent de la Syrie – tant directement qu’indirectement. Et comme le territoire syrien est la seule voie par laquelle l’aide iranienne peut atteindre le Hezbollah, le fait de se concentrer sur Damas offre également l’avantage majeur de restreindre l’influence iranienne dans le Levant. (…)

Rappelant comment une démarche similaire porta ses fruits en 1998, lorsque le gouvernement turc parvint à faire pression sur Damas pour qu’elle cesse de donner refuge à un leader terroriste, le stratège israélien Efraim Inbar suggère très justement que «l’heure est venue de parler turc aux Syriens».

Oui. Cette démarche pourrait même être élargie à la problématique iranienne.

Mi-temps

Hier, Israël a concédé une trève (et non un cessez-le-feu – bravo), juste à temps pour le 1er août, la Fête nationale suisse. J’en profite pour récapituler ici, dans l’ordre chronologique, mes interventions sur Bafweb retraçant l’actualité du et autour du conflit, en guise de base de réflexion pour cette journée chômée et pluvieuse:

(more…)